L’argent est le nerf de la guerre, et le DAF détient les cordes de la bourse… Quels sont les risques qui pèsent sur la trésorerie des organisations selon les directeurs financiers ?

En cette période de trouble économique, entre la sortie de crise qui peine à se confirmer, l’effet Brexit, les déséquilibres politico-religieux, les élections américaines et françaises, la trésorerie des entreprises n’est pas à l’aise… pour peu qu’elle ne l’ait jamais été ! Nous nous sommes posé la question, quels sont les risques financiers selon les trésoriers d’organisations ?

Si les réponses sont dispersées, la faiblesse des pourcentages exprimés est l’indicateur d’une certaine sérénité de la part des directions financières, sauf sur les problématiques monétaires internationales. D’autres sont plus ‘classiques’, comme la gestion du cash ou l’évolution des environnements réglementaires.

Top 10 des risques financiers dans les prochains mois

  • 20 % — FX risk (risque des pertes de change)
  • 16 % — Manque de visibilité sur le cash
  • 14 % — Évolutions réglementaires
  • 11 % — Risque d’erreur sur une feuille de calcul
  • 10 % — Facteurs macroéconomiques
  •   9 % — Taux d’intérêt
  •   7 % — Fraude externe
  •   6 % — Manque de contrôle
  •   6 % — Risque de contrepartie (créanciers et cocontractants)
  •   3 % — Fraude interne

À la lecture de ces résultats, on est toujours surpris par le rôle, et le risque associé, tenu par les tableurs/feuilles de calcul. En revanche, DAF, trésoriers, DSI et responsables sécurité mènent globalement les mêmes combats.

Et devront s’atteler à une même tâche, automatiser afin de réduire le facteur humain dans la prise de décision. C’est là que la BI (Business Intelligence) aujourd’hui et le Big Data demain prendront toute leur dimension au service de la finance des organisations.

Source : Kyriba et The Association of Corporte Treasurers - 2016

Image d’entête 84959421 @ iStock pugun-photo

AUCUN COMMENTAIRE