Paradoxe de la sécurité des données personnelles, 94% des Français estiment que ces informations ont de la valeur, mais 57% d’entre eux ne sont pas certains qu’elles soient sécurisées, et surtout 41% ne modifient pas leur mot de passe après une violation de données.

Les données personnelles sont aujourd’hui partout, dans nos comptes de messagerie, sur nos profils sociaux, ou dans nos comptes clients sur les sites marchands. Et cela n’est pas près de changer. Ainsi, selon Avast, nous possédons et utilisons un compte :

  • 84% - de messagerie
  • 45% - Facebook
  • 36% - Amazon ou un site marchand
  • 22% - Dropbox
  •   8% - WhatsApp ou une messagerie similaire
  •   5% - Twitter
  •   5% - LinkedIn
  •   3% - Snapchat

Sur l’ensemble de ces comptes, et plus encore, nous communiquons des données personnelles, que nous fournissons au service lors de la création du compte, ou lors de son utilisation. C’est ainsi que des informations comme nos nom, prénom, email, numéro de téléphone, adresse postale, et coordonnées bancaire circulent sur la toile et y sont stockées.

Quand vient la violation des données…

Nous sommes 17% à déclarer avoir été victimes d’une cyber-attaque. Et 24% à ne pas en être sûr. Soit globalement peut-on estimer que 4 Français sur 10 ont potentiellement été victimes d’une attaque et/ou d’une perte ou d’un vol de données !

Là où l’étude menées par Avast se fait inquiétante, c’est lorsqu’elle évoque l’attitude des personnes vis à vis de la cybersécurité. Ainsi, 57% des Français avouent ne pas être certains que leurs données personnelles sont sécurisées.

Suite à une attaque ou à une visite sur un site pirate, au-delà de savoir s’ils en sont conscients lors de l’exécution de la menace, après en avoir été informés 29% seulement des Français piratés affirment qu’ils ne reviendront pas sur le site pirate. Mais surtout, ils seront 41% à ne jamais changer leurs mots de passe, sachant que déjà ceux-là sont à 42% des mots de passe faibles ! Les internautes français ne seront que 59% à changer leur mot de passe. Et encore cela se cantonnera au seul site piraté, ils conserveront le même identifiant désormais piraté sur les autres sites sur lesquels ils se sont déclarés.

L’infographie qui suit résume ces chiffres, extraits de l’étude Avast, et plus encore…

Image d’entête 469295368 @ iStock jack191

1

AUCUN COMMENTAIRE