Les occasions se multiplient dans l’industrie pour adopter des outils et des stratégies liés à l’Internet des Objets. Le marché de l’IIoT, ou Internet Industriel des Objets, devrait frôler les 1 000 milliards de dollars en 2026.

Accroître la productivité, automatiser les processus, capter et analyser les données en temps réel, l’industrie ne manque pas de motivations pour s’intéresser à l’IIoT, l’Internet Industriel des Objets.

Selon Transparency Market Research, entre 2018 et 2026, le marché de l’IIoT devrait enregistrer une progression annuelle de 24,3 %, jusqu’à atteindre 991 562 millions de dollars en 2026. Il était estimé à 109,28 milliards de dollars en 2016.

Le marché se répartit en trois composants de base : les solutions, les services et les plateformes. Les solutions devraient continuer de drainer le marché, en 2016 elles ont représenté 55 % des revenus du secteur.

La diversité de l’IIoT

Diffusé au travers des équipements matériels à faible consommation ainsi que des capteurs intelligents, intégré dans le cloud, bénéficiant de l’analyse big data, de la robotique et de l’automatisation, l’IIoT doit améliorer la connectivité, les manipulations à distance, la collecte de données, la sécurité et l’inclinaison vers le cloud pour le stockage des données.

Pour résumer, l’IIoT va changer l’image de l’industrie manufacturière…

USA et industrie manufacturière

Deux grands pôles vont continuer de dominer le marché de l’IIoT :

  • L’Amérique du Nord devrait continuer de jouer un rôle majeur dans l’accroissement des parts de marché à l’IIoT, suivie par l’Europe et la région Asie-Pacifique. Notons que l'Europe devrait bénéficier des initiatives en cours sur l'Industrie 4.0 (la quatrième révolution industrielle).
  • L'industrie manufacturière à elle seule devrait représenter une part de marché de près de 35 % du marché mondial de l'IIoT. Elle sera suivie par l'aviation, le pétrole et le gaz, les transports, la production d'électricité et les services publics, la fabrication, les soins de santé, et l’agriculture.

Les premiers usages

L’IoT intègre de nombreuses technologies numériques. On retiendra en particulier l’IA (Intelligence Artificielle), l'apprentissage automatique (machine learning), les technologies Big Data, la communication ‘machine to machine’ (M2M), les données provenant des capteurs, la robotique, et les technologies d'automatisation.

La collaboration fait également évoluer le secteur pour simultanément réduire les coûts et augmenter la productivité. Ainsi les grands volumes de données collectées dans le passé aident désormais à la maintenance prédictive, ce qui génère des économies et des réparations planifiées. Cela conduit à une réduction des coûts de maintenance et des temps d'arrêt dus aux pannes de machines.

Néanmoins, l'un des défis majeurs de l'IIoT consiste à maintenir la sécurité et la confidentialité des données, avec les risques de perte de systèmes physiques et de vulnérabilités dans la sécurité des données.

Source : Transparency Market Research 2018

Image d’entête 915708086 @ iStock 3t0n4k

AUCUN COMMENTAIRE