Près de 1 employé français sur 2 souhaite recourir au moins partiellement au travail à distance.

Depuis les ordonnances de la loi Travail, parues en septembre 2017, le télétravail bénéficie d’un nouveau cadre juridique et son accès a été simplifié. En particulier, le travail à distance est possible sans que cela soit précisé dans le contrat de travail. De quoi satisfaire 76 % des salariés français (source : étude Randstad).

L’attrait du télétravail

Est-ce un effet de la loi ? C’est en tout cas une tendance qui s’affirme : les employés français sont toujours plus nombreux à souhaiter recourir, au moins partiellement, au télétravail. La courbe progresse, ils étaient 38 % en 2016, puis 41 % en 2017, et elle s’est accélérée en 2018 affichant 48 % de volontaires.

Vivastreet-courbe-2018

Aidé par les IT, de l’informatique aux communications, qui permettent de recréer au domicile les conditions de travail dans l’entreprise, le télétravail est porteur de nombreux avantages : gain de temps, plus grande liberté, efficacité, autonomie ou responsabilisation. Et pourtant, sa pratique en France est loin de s’être généralisée. Seulement 18 % des salariés français pratiquent le télétravail.

A la recherche de l’équilibre

Si l’intérêt pour le travail est grandissant, les obstacles subsistent. Employeur et employé doivent trouver l’équilibre pour se satisfaire tous deux dans cette pratique qui finalement n’est pas si évidente pour tous.

Ainsi, nombre d’employeurs se montrent encore réticents car ils craignent la perte de cohérence des équipes ou le manque de visibilité sur l’organisation de leurs salariés. Résultat, 78 % des employés estiment que leur entreprise n’encourage pas suffisamment le télétravail.

Dans le même temps, les employés eux-mêmes ne se montrent pas tous des plus enthousiastes, et certains considèrent que le télétravail s’immisce trop fortement dans la vie privée. Ils craignent une réduction de la frontière qui sépare vie professionnelle et vie privée. Difficile de leur donner tort, par exemple avec les messageries dont l’usage empiète parfois largement sur la vie privée.

Pour autant, le télétravail ne cesse de monter en maturité, facilitée par une évolution des pratiques, par la transformation digitale des organisations, et par un environnement règlementaire qui s’y prête.

Source : Sondages Vivastreet réalisés en avril-mai 2018 auprès de 1.499 utilisateurs

AUCUN COMMENTAIRE