Les conseils de vacances d'IT Social - Cela fait un certain temps que vous y pensez, alors pourquoi ne pas profiter de la période des vacances pour tenter l’expérience Linux ?

Allez, retournons 10 à 15 ans en arrière, à une époque où le choix d’un OS (système d’exploitation) était à la fois une question de culture et de compétences, où un certain Steve Ballmer, alors successeur de Bill Gates à la tête de Microsoft, hurlait sa haine contre le monde Linux et ses adeptes ! Et posons nous une nouvelle fois la question de la bascule de Windows à Linux...

Le moment se prête à tenter la bascule. D’abord parce que nos environnements de vie numérique se tournent désormais plus vers le Web que vers les applications sur PC et sous licence. Ensuite parce que le catalogue des applications sous Linux est largement suffisant et accessible pour que vous y trouviez votre bonheur. Parce que votre PC, qu’il soit de bureau ou portable, s’essouffle certainement à suivre le rythme technologique et les mises à jour, et recherche un second souffle. Et puis, sans doute êtes-vous enfin mûr pour une nouvelle aventure, avec un pingouin...

Voici 5 bonnes raisons de basculer de Windows à Linux :

1Y en a marre de l’intrusif...

« Utilisez-moi », insiste Cortana ; « Recommandez-moi », invite Microsoft ; « Vous utilisez Chrome ? », s’étonne Edge ; « Coucou, je suis là », insiste Skype ; « Ce serait plus facile si vous vous connectiez à un compte Microsoft », surenchérit qui vous savez...

Rêvez-vous d’un OS qui ne vous harcèle pas, qui se place hors de votre chemin, qui ne donne pas l’impression de vouloir en permanence vous vendre quelque chose, qui est là uniquement pour vous servir, et ne vous donne pas l’impression de ne servir que son riche auteur ?

2La fin de l’esclavage du terminal

La force ‘commerciale’ annoncée de Microsoft, c’est le tout en un... Une nouvelle application, un nouvel équipement, une nouvelle fonctionnalité, un nouveau protocole, tout est théoriquement automatiquement accessible. En théorie seulement, ceux qui ont installé un réseau WiFi ou une imprimante, ceux qui ont cherché le son perdu, se rappelleront au bon souvenir d’un Windows annoncé sans faille dans la détection des équipements.

Certes, le passage par le mode Terminal et la ligne de code était en partie l’apanage des environnements hétérogènes, et Linux n’y échappait pas. Cependant, les 'anciens' (on est vite un ancien dans l'informatique) se souviennent des accès au PC en mode DOS, même sous Windows. Aujourd’hui, les éditeurs des distributions Linux ont largement fait évoluer la solution, et l’expérience du tout en un clic de Microsoft est également valable sur Linux. Le passage est donc simplifié, tout du moins dans les environnements standards, c’est à dire ceux de nos PC.

3L’installation de logiciels, c’est facile

Linux souffre d’une image de complexité pour les non initiés. Et c’était vrai, comme le rappelle l’usage du Terminal. C’est aujourd’hui révolu. C’est même plus simple que sous Windows, car il n’y a plus à télécharger un paquet .exe, se voir refuser son accès (« Vous êtes sûr de ce que vous faites ? »), nécessité de relancer l’opération, de passer par les contrats de licences, à valider souvent sans savoir ce que l’on signe, d'enchainer les fenêtres de dialogue..., et au fait où est le bouton pour ouvrir l’application ?

Les Linux modernes proposent un centre logiciel avec des milliers d’applications à installer en un clic…Sans oublier le Snap Store qui propose un paquet universel pour installer simplement des applications dans diverses distributions Linux.

4La fin de la prise de tête sur les mises à jour

Combien de fois à l’ouverture Windows vous a-t-il invité voire bloqué sur une mise à jour ? Et vous culpabilisez si vous ne la mettez pas en application ! Combien de temps avez-vous perdu à attendre l’installation et la configuration ? Et combien d’applications avez-vous dû mettre à jour après une nouvelle version de Windows, quand la mise à jour était disponible à ce moment là ?

Sous Linux, la notification est là, on vous demandera peut-être de redémarrer, mais ce n’est pas une obligation. Et généralement c’est l’ensemble de l’environnement avec ses applications qui est mis en jour. Si les mises à jour sont incontournables, vous conservez le contrôle, ce qui limite la perte de temps et la prise de tête.

5La communauté Linux

D’accord, la communauté Windows est largement plus large que la communauté Linux... Mais vous saurez très vite différencier une communauté de consommateurs d’une communauté de passionnés, active, participative, et qui n’hésite pas à répondre. Non pas le support, que vous payez, mais de vrais utilisateurs.

AUCUN COMMENTAIRE