Selon l’économiste en chef de Glassdor, Andrew Chamberlain, 2016 fut une année remarquable... aux Etats-Unis !

En effet, le taux de création d’emplois aux États-Unis a atteint 180.000 par mois. Le salaire de base des travailleurs américains a aussi augmenté de 3,1% par rapport à 2015. De quoi éveiller la curiosité quant au marché du travail en 2017.

1La transformation des responsables des ressources humaines

Chamberlain avance que l’intégration du Big Data a favorisé l’amélioration de la conception du produit et des systèmes de gestions des entreprises actuelles. L’utilisation de ces données permet d’élaborer des stratégies plus efficaces pour mieux satisfaire la clientèle.

Pour cette année 2017, au vu des avantages offerts par le Big Data, les services des ressources humaines auront recours à cette technologie afin d’apporter quelques améliorations à leurs systèmes de recrutement.

2L’expansion de l’automatisation

Les processus automatisés gagnent de plus en plus de terrain, menaçant ainsi les mains d’œuvres. Pourtant, selon Chamberlain, des licenciements de travailleurs dus à l’automatisation sont peu probables. Une étude effectuée par McKinsey Global Institute démontre que le taux de travail qui sera automatisé ne dépasse pas les 5% actuels, même si ce chiffre peut grimper jusqu’à 20% dans certaines catégories moyennes.

Chamberlain ajoute tout de même que les emplois qui seront touchés par l’automatisation concernent le travail de routine qui ne nécessite aucune appréciation et création personnelle. Les travailleurs doivent donc acquérir des compétences complémentaires à la technologie, comme la manipulation de machines, des logiciels…

3Les avantages classiques ne satisferont plus les travailleurs

Une recherche menée par Glassdor révèle que les avantages divers (réductions, services, cadeaux, etc.) autres que les traditionnels avantages sociaux stimulent peu la satisfaction des employés. Ainsi, les entreprises seront contraintes de réviser les avantages sociaux qu’elles offrent à leur personnel pour espérer motiver leurs équipes.

4Une revalorisation des salaires et inégalités salariales

La plupart des sociétés ‘modernes’ ont recours au service du Big Data. C’est la raison pour laquelle les chefs d’entreprises admettent que la transparence au niveau de la gestion, ainsi qu’une rémunération égale sont la clé pour attirer les talents prometteurs.

En effet, d’après l’étude de Glassdoor, 67% des travailleurs américains ne voudront pas/plus travailler au sein d’une société qui paye les hommes et les femmes inégalement.

5La réduction de la « Gig Economy »

Le terme 'Gig Economy' désigne l’économie des petits boulots, très forte aux Etats-Unis et qui progresse en Europe. Chamberlain s’attend cependant à ce que sa croissance diminue en 2017. Malgré la grande visibilité des sites qui favorisent cette économie, leur impact reste encore assez faible. Une enquête menée par EPI affirme que ces petits boulots, en l’occurrence sur internet, dépendent de l’existence des demandes du marché, sans cela, ils disparaitront.

Or, les emplois d’aujourd’hui qui sont en pleine expansion ne concernent que les travaux qui demandent des compétences personnelles, de la créativité et de la flexibilité. Aux Etats-Unis, cela inclut les professionnels de la santé, les spécialistes des données, les chefs de ventes, les conseillers en stratégie et les gestionnaires de produits.

Source : Glassdoor Image d’entête 487752332 @ iStock Dezein

AUCUN COMMENTAIRE