Le mouvement est en marche, le volume des investissements dans les startups technologiques a singulièrement progressé sur la place parisienne. Qui pourrait prochainement devenir la première place européenne…

Les chiffres sont éloquents : entre les deuxième et troisième trimestres 2016, le financement des startups technologiques en France a atteint 857 millions de dollars, soit une progression inattendue de 200%. Dans le même temps, l’investissement à Londres à reculé de 8 %, à 919 millions de dollars.

De Londres à Paris, sans passer par Franckfort ou Berlin

S’agit-il d’un épiphénomène ou d’une tendance qui ferait basculer l’intérêt des investisseurs de Londres vers Paris ? Nous avons fait le constat dans nos précédentes analyses d’une situation plutôt préoccupante pour le financement des jeunes pouces européennes. Nous resterons donc prudents dans notre analyse.

Cependant, il faut évidemment introduire le Brexit dans la balance. Les effets du retrait annoncé de la Grande-Bretagne de l’Union européenne se font certainement ressentir jusque chez les investisseurs, et expliquent en partie le recul de l’une et l’explosion de l’autre. Mais en partie seulement, car le financement des startups étant le fruit de la rencontre entre des projets et des financeurs, cette relation est loin d’être régulière et peut se traduire par de fortes fluctuations opportunistes.

De plus, avec 145 transactions en France au troisième trimestre, le financement moyen s’établit à 5,9 millions de dollars, ce qui est assez élevé et ne peut s’expliquer par le seul effet Brexit. Certaines opérations et tours de tables ont donné un coup de pouce aux chiffres… En particulier le financement des ambitions d’OVH aux Etats-Unis, les Lillois ayant à eux seuls levé 279 millions de dollars, ce qui est assez exceptionnel pour une entreprise IT française.

Ainsi, pour la seule place de Paris, ce sont 65 opérations qui ont été menées, pour 304 millions de dollars, soit à peine plus d’un tiers des capitaux investis en France au troisième trimestre (OVH a encore une forte influence sur ce dernier chiffre).

Brexit fait reculer Londres

La tendance est réelle, et profite de l’effet Brexit, les capitales européennes devraient rapidement dépasser le Royaume-Uni. Est-ce l’Allemagne ou la France qui occupera la place de leader en Europe ? Si ce troisième trimestre la France se place directement dans le sillage de Londres, l’Allemagne n’est pas loin, avec 462 millions de dollars. Les prochains trimestres seront observés à la loupe pour confirmer la tendance et la montée en puissance de la France dans le financement des startups technologiques.

Mais la principale question sur le financement des jeunes pouces devra attendre le début 2017 pour trouver sa réponse : quelle sera la stratégie adoptée par le futur Président américain ? S'il ferme jusqu'aux frontières financières, en imposant par exemple le rapatriment sur le sol américain des fonds étrangers détenus par les grandes entreprises américaines, cela risque de changer fortement la donne. La place acquise par la France, comme par les autres places européennes, pourrait alors être remise en question...

Source : Baromètre « Tech Funding Trends in France », par La French Tech et CB Insights

Image d’entête 108631775 @ iStock Absemetov

AUCUN COMMENTAIRE