Le FBI a estimé que la perte financière des entreprises et des individus du monde entier victimes d’attaques par compromission d’emails représente 12,5 milliards de dollars, dont une majorité dérobés discrètement.

FBI-ICS

Selon le dernier rapport publié par l’IC3 (Internet Crime Complaint Center) du FBI (Federal Bureau of Investigation) le 12 juillet dernier - le rapport du FBI est accessible ici (cliquer) – les attaques de fraude par compromission d’email, qui ciblent les entreprises comme les individus et sont destinées à leur extorquer de l’argent, ont enregistré une forte hausse de 136 % entre décembre 2016 et mai 2018.

Au cours des 3 premiers mois de l’année 2018, selon Proofpoint, plus de 90 % des organisations auraient fait l’objet d’au moins une attaque de fraude par email.

Cette étude recouvre les attaques BEC (Business E-mail Compromise), compromissions qui ciblent les entreprises, et EAC (E-mail Account Compromise), compromissions qui ciblent les authentifications donc les personnes.

impact_of_email_fraud

12,5 milliards $

A partir des données financières recueillies auprès de banques et d’organismes financiers dans les 50 Etats américains, ainsi que dans 150 pays du reste du monde – une approche plus réalise que celle de l’inventaire des dommages déclarés, une grande partie des attaques sont soit sous déclarées, soit non déclarées -, le FBI a estimé avec précision le nombre des attaques de fraude par email à :

78.617 incidents

Qui auraient entrainé une perte financière de :

12.536.948.299 dollars

Au-delà de sa précision - qui mériterait que l’on s’interroge sur les méthodes de cette organisation – le chiffre évalué par le FBI, environ 12,5 milliards de dollars, fait peur par son ampleur et sa rapide progression. Entre octobre 2013 et décembre 2016, le FBI avait estimé le coût des attaques BEC à 5,3 milliards de dollars. Et un rapport FBI sur la criminalité sur l’Internet estimait ces mêmes attaques en 2017 à 675 millions de dollars…

L’immobilier en ligne de mire

Le rapport du FBI s’est en particulier penché sur les attaques BEC/EAC qui ont porté sur le marché de l’immobilier et ses transactions, promoteurs, agences, conseil, vendeurs et acheteurs.

  • Entre 2015 et 2017, le nombre de victimes d’attaques de fraude par email aurait progressé de 1100 % et le volume des pertes financières de 2200 %.

impact_of_email_fraud-2

Image d’entête 640184804 @ iStock vladwel

AUCUN COMMENTAIRE