Les PME, au même titre que leurs homologues de taille plus importante, migrent sur le Cloud. Avec une ambiguïté, elles le consomment souvent sans le savoir sous la forme de services grand public en ligne, tandis qu’elles peinent à l’adopter lorsqu’il avance à découvert dans ses versions ‘pro’. Sans doute leur manque-t-il un maillon essentiel, un partenaire capable de leur fournir une offre professionnelle packagée, cloud, applications métiers et support, qui réponde à leurs attentes.

C’est toute l’ambiguïté du cloud dans les PME. Souvent, elles le consomment sous la forme de services assimilés à des usages grand public, comme le mail, la messagerie instantanée, ou même la bureautique, mais cette forme devient si ancrée dans les usages qu’elles en oublient qu’il s’agit de services dans le Cloud. Par contre, lorsqu’il s’agit de mettre en place une démarche cloud dans l’entreprise, au service de ses métiers, elles marquent le pas, hésitent, se cachent derrière les arguments de la sécurité et de l’exclusivité de leurs besoins pour retarder la prise de décision, alors que tout concoure à les inviter à franchir le pas, la disponibilité, la simplicité, et le coût réduit du cloud.

Plus que les grandes entreprises - qui disposent, il est vrai, d’un service informatique dont c’est la mission – les PME et TPE éprouvent le besoin de disposer d’une offre cloud qui répond à leurs besoins, avec des prestataires qualifiés sur lesquels s’appuyer, et cela dans tous les domaines de leur informatique. Cette démarche a toujours existé, favorisant les acteurs de proximité. Mais elle se corse lorsqu’il s’agit d’adopter le cloud et ses solutions, qui viennent en rupture de pratiques jusque-là considérées comme acquises.

L’entreprise n’est pas seule

Que ce soit sur site ou dans le cloud, pour ses déploiements comme ses usages, ou pour assurer les évolutions des solutions adoptées, l’entreprise ne doit pas se sentir seule. C’est encore plus vrai pour les PME et les TPE, qui se retrouvent confrontées à de nouveaux challenges auxquels le cloud apporte une réponse, mais également son lot de difficultés, ou tout du moins d’inquiétudes.

Pourtant, la migration vers le nuage représente une occasion rare de revisiter sa stratégie et ses outils informatiques, et de repenser sa façon de travailler pour être plus mobile, plus productif, et plus concurrentiel. Et meilleur gestionnaire, le cloud étant moins cher lorsqu’il est mutualisé, et ne souffrant d’obsolescence ni des machines ni des licences.

C’est là la mission du partenaire que l’entreprise va se choisir pour adopter le cloud et basculer tout ou partie de son infrastructure informatique et de ses applications. De la guider et de définir une feuille de route. De l’accompagner dans la définition de ses besoins et dans la création d’un catalogue de services. De répondre à ses attentes en matière de sécurité, de stockage et d’accès aux données, et de localisation de ces dernières (cloud en France). De déploiement, de licences, et de support.

Penchons-nous sur ces problématiques, est intéressons-nous à ce qui devrait composer une offre cloud dédiée aux PME et TPE.

1 - Le besoin métier

Les métiers exploitent des solutions professionnelles qui leurs sont spécifiques, et qui traitent les données stratégiques de l’entreprise. La question qui se pose est de savoir si ces solutions sont transposables sur le cloud et si elles sont sécurisées. Basculer dans le cloud va nécessiter de transformer les données internes en données partagées sur le cloud. Il est vrai qu’en la matière, tout n’est pas transposable, et ce n’est pas seulement un problème de technologie, mais également de liens entre les applications. Il faut pourtant interfacer des éléments qui doivent rester internes, comme des technologies et des applications souvent anciennes, ou des données soumises à des questions de légalité, et ce n’est certes pas chose simple ! Mais des solutions existent, comme par exemple l’hybridation du cloud, association d’un cloud privé déployé sur l’infrastructure interne de l’entreprise et de clouds publics, permettant d’interfacer les applications et données internes avec des solutions grand public.

La PME devra se rapprocher de prestataires de confiance qui sauront l’accompagner dans ses démarches, interfacer les applications et les données, déployer des stratégies de sécurité, et qui lui proposeront des services packagés pour répondre simplement et rapidement à leurs attentes en matière de bureautique, de vidéo conférence, de mobilité, de gestion des identités et des accès, de création et de partage de contenu marketing, etc.

2 - La gestion des licences

La licence reste traditionnellement associée au produit logiciel utilisé en local ou ‘on premise’, c’est à dire sur l’infrastructure informatique de l’entreprise. Elle a le mérite d’adopter une forme connue, et d’être théoriquement facile à gérer dans un environnement classique. Or, la bascule vers le cloud transforme l’environnement de gestion des applications, avec en particulier des licences et des droits d’usage différents. La gestion du ‘licencing’ s’impose doublement : d’abord parce qu’en changeant les règles, l’entreprise doit s’assurer de la qualité de cette gestion ; ensuite parce qu’une gestion précise doit permettre à la fois de réaliser l’inventaire des licences existantes, d’assurer la bascule sur les nouveaux contrats là où c’est nécessaire, et de nettoyer l’existant. Associant la DSI, les métiers et la finance, la gestion des licences peut se révéler être un centre de contrôle et de réduction des coûts. Là encore, la présence d’un partenaire de confiance compétant peut se révéler un atout de premier plan.

3 – Le support

C’est trop souvent le parent pauvre des projets d’adoption du cloud par les PME, qui plus que toute autre entreprise ont besoin de bénéficier de ce service. Le support doit s’inscrire dans la continuité de l’offre de services, accompagner la PME localement et à l’internationale (de plus en plus de PME se donnent cette dimension, avec un certain succès), et s’adapter autant aux administrateurs qu’aux utilisateurs.

Le cloud offre de nouvelles perspectives, et permet aux entreprises de s’ouvrir plus facilement au monde. Comme les entreprises de plus grande taille, la mobilité s’impose en composante incontournable du business. Et la PME ne peut se permettre des interruptions liées à une difficulté d’usage, à une maintenance, à une panne. A l’inverse, elle doit pouvoir profiter des mises à jours, en particulier de sécurité, sans s’interroger. Le support doit pouvoir être assuré sur site, à l’international, éventuellement dans la langue locale, via un portail helpdesk qui accepte des tickets pour être consommé.

Rares sont les partenaires capables de réunir tous les critères que nous avons évoqués, capables d’accompagner les PME et TPE dans leurs projets d’adoption du cloud, tout en respectant l’existant. Adopter le cloud, c’est entrer de plein pied dans la transformation digitale, se donner la chance de résister aux avancées de la concurrence, tout en s’offrant une marge de progression, avec son partenaire de confiance capable d’accompagner le projet de bout en bout, et même après…

AUCUN COMMENTAIRE