Le secteur des FinTechs est en plein essor, et l’Europe est en première ligne, enregistrant une forte croissance. Quant aux banques, elles n’ont d’autre choix que de se mettre au diapason.

L’industrie des FinTechs, les technologies de la finance, est en plein essor. Les investissements en fonds ont connu une croissance de 106 % en 2015, pour atteindre 13,8 milliards de dollars. Pour le seul territoire européen, 125 opérations de financement ont eu lieu sur la même période, pour 1,5 milliard de dollars.

L'approche active de l'Europe au bénéfice des FinTechs

Les montants investis en Europe peuvent paraître faibles, mais l’échelle face aux Etats-unis et à l’Asie n’est pas la même. De plus, les régulateurs américains ont adopté une approche plutôt restrictive envers les FinTechs, en particulier sous le pression du lobby bancaire. Ce qui n’est pas le cas en Europe, où le régulateur a adopté une approche inverse, active, afin d’encourager la croissance.

Nous en voulons pour exemple la seconde directive européenne sur les services de paiement (PSD2), qui va imposer aux banques d’ouvrir leurs systèmes aux FinTechs, afin de leur permettre d'agir comme intermédiaires entre les banques et leurs clients. Une réglementation qui aura un impact sur le marché bancaire européen.

Dans ces conditions, les banques européennes se trouvent contraintes de revoir leurs enjeux.

Les 5 challenges des banques européennes

  • 69 % - Rencontrer les attentes des clients en matière de changements
  • 57 % - Mettre en place une culture de l’innovation
  • 55 % - Améliorer données et analytiques
  • 54 % - Intégrer les nouvelles technologies pour réduire les coûts
  • 48 % - Créer du relationnel à partir des technologies

Face à une jeune concurrence FinTech qui joue la carte de l’innovation, les banques se trouvent contraintes de s’adapter :

Apporter une plus grande attention à la technologie

L'omniprésence de la technologie change les habitudes des clients, et génère une demande pour des produits bancaires moins chers et plus facile à utiliser. Certaines banques mettent également à profit les nouvelles technologies pour rendre leurs opérations de back-office plus efficaces et concurrentielles via des structures agiles.

Collaborer

Pour réussir à tirer parti des technologies développées par de nouveaux entrants, il est nécessaire de comprendre comment ils fonctionnent et de collaborer étroitement avec eux. Il est difficile pour une grande banque de construire de nouveaux produits parce qu'elle est engagée dans une vaste gamme d'activités qui consomment des ressources. Le partenariat avec les FinTechs peut donc être une bonne alternative pour créer de nouveaux produits.

Améliorer l'expérience client

Il est difficile de trouver un juste équilibre entre l’attrait des consommateurs pour le do-it-yourself jusque sur les outils de financement avec l’accompagnement personnalisé de la clientèle. Une stratégie doit se construire autour du renforcement de la confiance des consommateurs, en utilisant l'intelligence artificielle (IA) et l'analyse de données afin de personnaliser les produits qui peuvent augmenter la satisfaction et la fidélité client.

Assurer le changement culturel

C’est probablement le plus grand défi pour entrer dans l’âge technologique, changer les structures et les mentalités du management. Trop de banques ont des départements cloisonnés qui ne communiquent pas efficacement, avec de nombreux acteurs qui se méfient du changement. Une façon d'aborder ce défi est d'adopter la culture de gestion modulaire de nombreuses FinTechs.

Accepter la culture des talents

Voici un incroyable défi qui se présente pour les opérateurs de la finance, non pas attirer les nouveaux talents technologiques, mais bien de maintenir à bord les talents. Ces derniers, en effet, se heurtent de plein fouet avec la nature rigide des milieux d’affaires. En raison d’éthiques incompatibles, les équipes digitales et de développement sont souvent contraintes de s’éloigner du reste des équipes de la DSI et de la banque en général, afin de supporter le choc des cultures. Un problème fondamental et un enjeu considérable pour l’avenir du milieu bancaire, car toutes ces équipes, pour atteindre le niveau d’innovation attendu, vont devoir travailler en étroite collaboration...

Source : ACI, 2016

Image d’entête 489869724 @ iStock TCmake_photo

AUCUN COMMENTAIRE