Associated Press a publié un nouveau rapport indiquant qu’un espion potentiel aurait utilisé une photo de profil générée par une intelligence artificielle pour tromper ses contacts sur LinkedIn. Le faux profil nommé « Katie Jones » aurait été en contact avec un certain nombre d’experts en politique à Washington tels qu’un assistant de sénateur, un secrétaire d’État adjoint ainsi que Paul Winfree, un économiste actuellement en candidature pour un poste au sein de la réserve fédérale.

La photo de profil de Katie Jones a été créée à l’aide d’une méthode d’IA connu sous le nom de « Générative adversarial network » (GAN). Cet outil permet de créer facilement de faux visages grâce à un système de machine learning. L’utilisation d’une photo générée par une IA rajoute une couche de protection supplémentaire aux faux profils. Comme chaque image est unique, il sera impossible de les tracer vers une source précise avec une recherche d’image inversée pour les supprimer. Malgré le fait que les visages générés par une IA soient convaincants au premier abord. Certains détails les différencient des photos réelles. Pour le cas de Katie Jones, le visage est légèrement asymétrique avec un fond indistinct. Les bords des cheveux et de son oreille sont également flous avec des trainées étranges au niveau de la peau. Ces détails ont permis aux experts de conclure que l’image a été créée à l’aide d’une technique de machine learning.

#LinkedIn aurait été infiltré par un espion ayant utilisé une photo de profil générée par une #IA Click to Tweet
À lire aussi LinkedIn Live : le nouveau service de diffusion de vidéo en direct de Linkedln

AUCUN COMMENTAIRE