Quand deux nuages ‘ennemis’ – Amazon et Microsoft – font alliance sur un outil de développement logiciel d’applications d’Intelligence Artificielle et de machine learning, qui plus est en open source, il est légitime de s’interroger…

Microsoft et Amazon AWS ont créé la surprise en annonçant un partenariat sur un outil open source de développement d’Intelligence Artificielle.

GluonL’accord passé la semaine dernière entre les deux géants du cloud porte sur Gluon, un nouvel outil open source pour les développeurs, composé d’une bibliothèque et d’une nouvelle interface qui permettent aux développeurs de plus facilement et rapidement construire des modèles machine learning, sans compromettre les performances.

Pour définir des modèles d'apprentissage, Gluon fournit une API et un algorithme, et utilise une collection de composants du réseau neuronal pré-construits et optimisés. Les modèles d'apprentissage peuvent être définis et manipulés comme toute autre structure de données, et avec des boucles de programmation standard. Ce qui devrait donner aux scientifiques et aux chercheurs la capacité de construire des prototypes et d’utiliser rapidement des graphiques de réseau de neurones dynamiques pour toutes nouvelles architectures de modèles, sans sacrifier la vitesse d’apprentissage.

Voilà pour la technique…

Côté stratégie, évoquons la concurrence : elle se nomme Tensorflow, elle est également open source, et c’est un vrai succès, cinquième projet le plus populaire sur GitHub. Tensorflow a un concurrent chez Amazon, appelé MXNet, et un chez Microsoft, appelé CNTK. Mais ce qui est le plus important, c’est que Tensorflow est un projet… Google.

C’est là certainement qu’est le fond de l’accord entre Microsoft et Amazon, certes d’inviter leurs utilisateurs à développer des projets d’IA, mais surtout de les développer en dehors du géant Google. Car l’avenir se profile en mode Intelligence Artificielle, l’avenir du cloud en particulier. Celui qui maitrisera l’IA pourrait bien gagner la guerre du cloud. Voilà qui mérite bien une alliance que certains qualifient de 'contre nature'.

La place de Gluon

Le rôle de Gluon est d’ajouter une couche à MXNet, dans un premier temps, puis à CNTK, afin d’en faciliter la programmation. Là encore Amazon et Microsoft suivent la trace de Google, chez qui l’équivalent s’appelle Keras, et là aussi elle aide les entreprises à construire des applications.

Comme l’une des règles du business est « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », Gluon prend donc les apparences d’une tentative d’Amazon et Microsoft pour trouver et renforcer leur influence sur les outils d’IA contre Google. Pour prendre la dimension de l’accord, il faut également replacer l’annonce dans un autre cadre, celui du partenariat entre les assistants vocaux Cortana de Microsoft et Alexa d’Amazon. Décidément ces deux-là aiment jouer à « je t’aime, moi non plus ».

Jeu de dupe, cependant, car Amazon en particulier aime à jouer sur tous les tableaux. Sa stratégie est simple, soutenir toutes les technologies qu’utilisent ses clients, à savoir CNTK, mais aussi Tensorflow (et oui), et les versions qu’il contrôle, comme MXNet. Pour les observateurs que nous sommes comme pour Microsoft, cela s’appelle « se liguer contre Google », mais pour Amazon ça s’appelle « faire de l’argent » !

Image d’entête 638288292 @ iStock Neokryuger

AUCUN COMMENTAIRE