L’année 2016 a été marquée par l’accroissement des défis d’externalisation dans le monde du commerce et de la sous-traitance. Les workloads, les systèmes internes et externes des entreprises ont intégré le Cloud. Ainsi, la question de la sécurité est plus que jamais remise en cause.

Pour cette année 2017, bon nombre d’observateurs craignent que des réformes au niveau des coopérations entre sociétés soient opérées, surtout après la prise de fonction du nouveau président américain Donald Trump, mais aussi suite au Brexit…

L’externalisation est menacée par le climat politique

L’outsourcing entre entreprises pourrait être menacée durant cette année 2017. Selon Rebecca Eisner, associée au sein de la société de transaction Mayer Brown's Technology Transactions, le climat politique actuel affectera l’externalisation des entreprises. En effet, la nouvelle administration mise en place prochainement aux États-Unis peut avoir des répercussions sur les pactes commerciaux, les taxes, les visas et l’immigration, mais aussi sur les entreprises sous-traitantes. Le phénomène Brexit ne fait qu’accentuer ce constat. Afin de prévenir ce changement imminent, de nombreuses firmes ont d’ores et déjà réétudié leurs contrats avec d’autres entités. Cela mènera à des modifications de lois et de termes d'accord, et conduira à des renégociations. Ainsi, les industries qui confient une partie de leurs productions à d’autres entreprises chercheront à imposer des traités d’externalisation plus flexibles à travers des droits d’internalisation et de résiliation.

Les sociétés sous-traitantes off-shore, quant à elles, ne connaîtraient plus la même croissance après la prise de fonction de cette nouvelle administration américaine. L’évolution de l’automatisation les contraint à se tourner vers des changements de domaines.

L’émergence de l’automatisation

L’automatisation intelligente réduit les coûts. En effet, le développement de cette nouvelle technologie industrielle et des processus robotisés offrira des perspectives à d’autres prestataires (autres que les entreprises sous-traitantes), ce qui bouleversera la structure commerciale actuelle. La présence de ces nouveaux acteurs commerciaux diminuera les coûts et les prix sur le marché. Cela permet aux entreprises acheteuses de réaliser plus d’économie, et favorise en même temps l’accroissement des fournisseurs en technologie robotique. Ce qui modifie les accords d’externalisation de la part des sociétés.

Par conséquent, l’utilisation des mains d’œuvres extérieures sera de moins en moins sollicitée.

L’outsourcing, le cloud et la sécurité de l’entreprise

La plupart des grandes entreprises actuelles ont déjà adopté le cloud. Ce qui contraint certains fournisseurs outsourceurs à réduire leur production, voire les rompre définitivement, tandis que d’autres essayent d’offrir des services innovants. D’après Adam Strichman, fondateur de la société de conseil en externalisation Sanda Partners, cela les oblige à améliorer les services proposés par le réseau d’outsourcing. Dans le cas contraire, ce dernier sera vite remplacé par d’autres dispositifs qui sauront répondre aux besoins des clients. D’autant plus que les entreprises espèrent tirer des avantages du cloud pour étendre leurs activités. Par ailleurs, les réseaux informatisés d’une entreprise sont susceptibles d’être piratés par les hackers. C’est pourquoi la question de la sécurité des données n’est jamais prise à la légère au sein d’une société.

La sécurisation des données du serveur restera la priorité numéro 1 durant l’année 2017. Les entreprises chercheront à mettre en place un système de sécurité intelligent et automatique plus avancé. Cela, dans le but de repousser et de limiter les éventuels risques du business, affirme Jimit Aroa, associé de l’Everest Group’s IT services division. Dans ce sens, les modèles de services de sécurité en ligne pour améliorer la protection de données et en même temps dynamiser les workloads seront très sollicités.

Les distributeurs ainsi que les vendeurs, de leur part, devraient jouer un rôle plus important dans la sécurisation des données. Ils ne devraient plus être la porte d’entrée des piratages, au contraire, ils devront rallier les politiciens et les régulateurs à la recherche d’un système de protection plus efficace.

Image d’entête 540752274 @ iStock sunanman

AUCUN COMMENTAIRE