Le géant de l’e-commerce a déposé un brevet sur une plateforme de stockage et de livraison basée sur un dirigeable, alimentée par d’autres dirigeables, les livraisons étant effectuées par des drones.

Encore un nouveau projet fou imaginé par un géant du web, aujourd’hui c’est Amazon qui s’y colle. L’idée est simple : stocker des produits en haute altitude, dans d’énormes dirigeables transformés en entrepôts flottants, avec des drones qui plongent pour livrer les marchandises jusqu’à leurs destinataires. Une idée prise au sérieux puisqu’Amazon a déposé un brevet pour idée auprès des autorités américaines (brevet US Patent 9,305,280 B1).

Amazon-dirigeable-3

Un projet fou, sans aucun doute, mais qui repose sur une base solide : réduire sensiblement la consommation énergétique.

Le drone, efficace mais qui coûte cher

Le constat de départ est double : la livraison par drone s’annonce intéressante, permettant en particulier d’automatiser la partie la plus coûteuse du processus de livraison, les derniers mètres jusqu’à la remise au client ; mais elle est également soumise à la pression de coûts élevés, car le lancement de drones à partir du sol et le vol jusqu’au lieu de livraison nécessitent une quantité considérable d'énergie.

D’où l’idée de créer des AFC (Airborne Fulfillment Centers), des centres de stockage et de traitement aériens, reposant sur d’énormes dirigeables flottant à une très haute altitude, environ 45.000 pieds (environ 14 kilomètres). De cette altitude, les UAV (Unmanned Aerial Vehicles), des drones de livraison sans pilote, se laisseraient tomber vers le sol, utilisant peu d’énergie pour stabiliser la descente, et orienter horizontalement leur course jusqu’au lieu de livraison spécifié.

Amazon-dirigeable-1

Une fois débarrassé de sa charge, le drone UAV rejoindrait une base ou un dirigeable plus petit, qui se chargerait à moindre coût de remonter la flotte de drones utilisés vers l’AFC afin d’effectuer les livraisons suivantes. Une flottille de petits dirigeables remplirait les missions d’alimenter les bases, remonter les drones, livrer les stocks d’articles, de fournitures, du carburant, ou encore pour la maintenance de la base.

De la supply chain au marketing

Le brevet d’idée explore également d’autres pistes autour de ce projet : exploiter l’ensemble de l’équipement comme un réseau de transmission ; recueillir des données météo ; déployer rapidement une infrastructure de stockage et de livraison, et livrer plus rapidement encore des clients sur une zone géographique (par exemple lors d’un évènement) ; transformer les dirigeables en support publicitaire…

Amazon-dirigeable-3

A l’étroit sur notre bonne vieille Terre, les géants des IT regardent le ciel avec avidité (drones de livraison pour Amazon, avion solaire relai de l’internet pour Facebook, ballons pour Google), voire l’espace pour certains d’entre eux (projet SpaceX et Mars pour Elon Musk). Une façon également de s’élever au-dessus des obstacles et des autorités. Sauf que ces dernières et leurs gouvernements pourraient bien placer des obstacles règlementaires et limiter les ambitions dans les nuages !

Image d’entête 612510134 @ iStock RedlineVector

AUCUN COMMENTAIRE