Le premier accélérateur européen qui accompagne les startups blockchain à dominance internationale vient d’ouvrir ses portes au sein de Station F, à Paris, qui pourrait bien devenir la capitale de l’ICO en Europe.

Salué par la presse économique des deux côtés de l’Atlantique, mais quelque peu oublié par la presse IT dans nos contrées - hors celle consacrée à la nouvelle économie et aux startups -, Chain Accelerator est le premier accélérateur européen des startups blockchain.

Paris pourrait-elle devenir la capitale européenne des ICO (Initial Coin Offering), la méthode de levée de fonds qui repose sur l’émission d’actifs numériques échangeables contre des crypto-monnaies durant la phase de démarrage d’un projet ?

Bercy travaille à la création d’un cadre réglementaire innovant visant à rendre cette nouvelle méthode de levée de fonds plus attractive, et ainsi capter une partie des projets de startups qui reposent sur les ICO, en particulier les projets venant de Londres où le Brexit fait figure d’épouvantail pour les jeunes pousses.

Les startups de la blockchain

Chain-Accelerator

Qui dit ICO dit crypto-monnaie et dit évidemment Blockchain. Et c’est vers les startups de la blockchain que se tourne Chain Accelerator. Un incubateur parisien qui, avant même que les politiques se soient emparés du sujet, propose des services d’accompagnement des startups du secteur.

L’objectif est de mettre à disposition des jeunes pousses qui exploitent la technologie blockchain un réseau dédié d’entrepreneurs et d’experts. Et de proposer des services de prototypage technique (architecture, PoC, DAO), avec une plateforme open source de génération de token, de business développement, de recrutement, de marketing et relations publics, et d’aide à la levée de fonds (financement pré-ICO, ICO, Series A, etc.). Sur ce dernier plan, c’est l’accompagnement pour l’ICO et la ‘token economy’ qui est privilégié.

La blockchain se fait sa place

Les technologies de registre distribué (DLT - Distributed Ledger Technologies), généralement associées aux crypto-monnaies comme le Bitcoin qui les a popularisées, sont aujourd'hui parmi les plus recherchées dans l’industrie de la finance, et commencent à se faire une place dans l’industrie en général.

La valeur potentielle de la blockchain tient en deux spécificités : la capacité de centraliser des dossiers distribués sur des clusters de serveurs qui en assurent la sécurité ; et la suppression de la nécessité de faire appel à des intermédiaires, en particulier des tiers de confiance. Une manière de renforcer la sécurité des données, d’accélérer les transactions et la validation, et de réduire la redondance et les coûts.

Cependant, la technologie pose encore problème, elle manque de certification, elle rencontre des obstacles organisationnels, et fait l’objet d’une certaine hostilité institutionnelle. Sans répondre à toutes ces questions lourdes qui pèsent sur les projets blockchain, l’accompagnement technologique proposé par un incubateur peut apporter des réponses et élimer les obstacles à l’adoption de la bockchain.

Déjà une dizaine de startups s’affichent sur le site de Chain Accelerator, qui présente également des parrains prestigieux. Pour accéder au site  Chain Accelerator, cliquer ici.  

Image d’entête 866680682 @ iStock macrovector

AUCUN COMMENTAIRE