Le terme omnicanal désigne le fait de mobiliser le plus de moyens de contact et de vente possibles pour se rapprocher de ses clients. L’expansion de l’e-commerce a favorisé l’utilisation de cette stratégie. Force est de constater que le commerce électronique offre plusieurs avantages et de plus en plus d’entreprises pratiquent l’omnicanalité. Un choix judicieux.

Les avantages du commerce omnicanal

L’utilisation d’une stratégie commerciale omnicanal améliore considérablement la notoriété d’une entreprise. Elle permet d’élargir sa clientèle et ainsi d’atteindre d’autres catégories de clients. Cette stratégie s’avère être plus rentable. En effet, en se servant de plusieurs procédés de vente à la fois, les consommateurs peuvent effectuer leurs achats à partir de canaux en ligne ou hors ligne. L’utilisation de plusieurs moyens de contact incite également plus de personnes à se rendre auprès des boutiques de la marque. Selon des études menées sur ce sujet, grâce à l’omnicanalité, les clients passent plus de temps dans les magasins et dépensent plus en une fois. Ce type de commerce fidélise la clientèle en leur proposant différentes options de transactions.

Les opportunités de l’e-commerce

La présence d’une marque dans le commerce électronique améliore sa notoriété et incite en même temps les consommateurs digitaux à se rendre de temps en temps dans les boutiques. Les outils omnicannal, en l’occurrence l’e-commerce, permettent à l’entreprise d'exploiter leur présence à la fois en ligne et hors ligne pour accroître leurs chiffres de vente. Ainsi, les marques doivent proposer des systèmes d’achat plus flexibles à travers tous les canaux de vente. Car même si l’e-commerce connaît une ascension fulgurante, une grande partie des transactions s’effectue encore auprès des détaillants physiques.

Digitalisation des points de vente

Depuis quelques années, des milliards de transactions de vente se sont effectués par commerce électronique, grâce notamment à des sites d’achat sur internet comme Amazon et Alibaba. C’est la raison pour laquelle de plus en plus d’entreprises attribuent une partie de leurs activités à la vente en ligne. Chiffres à l’appui, d’après des études menées par BI Intelligence, les acheteurs ont dépensé 385 milliards de dollars sur les achats en ligne en 2016, ce chiffre peut doubler d’ici 2020. Quant au nombre d’acheteurs en ligne, il a augmenté de 20 millions entre 2015 et 2016 pour le seul territoire américain.

Image d’entête 474589674 @ iStock TarikVision

AUCUN COMMENTAIRE