Avec ce nouvel indicateur créé en collaboration avec Sidetrade, SNCF Développement entend détecter les startups précoces alignées avec leurs perspectives d’investissement et en avance sur leur classe d’âge, autrement dit les jeunes pousses surdouées !

En 2017 en France, 789 transactions ont permis de lever 8,2 milliards d’euros. 3,3 milliards € ont été levés par les fonds d’investissement, 2,2 milliards € par d’anciennes startups, et 2,7 milliards € en 621 opérations par des startups. La masse des startups françaises créées entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2017 s’est ainsi élevée à environ 1.500 jeunes entreprises. Mais comment dépasser le seul critère de la levée de fonds pour repérer dans l’écosystème des jeunes pousses en France les pépites de demain ?

Cette question, SNCF Développement - un accélérateur interne filiale du groupe SNCF, qui a engagé 9,5 millions d’euros d’aides pour accompagner 540 entrepreneurs dont 230 entreprises innovantes, qui ont créé plus de 1.400 emplois – se l’est posée.

Le score de précocité

C’est pourquoi, en collaboration avec Sidetrade, SNCF Développement a créé un indicateur de performance des startups de la FrenchTech appelé ‘score de précocité’. Il repose sur l’analyse de la corrélation entre l’âge de la startup (année de création) et la catégorie de levées de fonds (volume et date des levées de fonds) permettant de mesurer l’écart avec sa classe d’âge, c’est-à-dire le nombre d’années pour atteindre le niveau moyen des levées de fonds.

SNCF-precocite-1

Les startups sont classées sur une échelle de -5 à +6. Sur les startups créées en 2017, 80 % affichent un score qui se situe entre -1 et +1. Le score indique le nombre d’années d’avance ou de retard que présente une startup par rapport aux startups créées la même année. Positif, le score indique une avance, et donc négatif un retard.

SNCF-precocite-2

Les jeunes pousses qui ont le score le plus élevé (voir le tableau ci-contre) sont celles qui ont levé le plus de fonds le plus rapidement, comparé à la moyenne des startups créées la même année. Ce que les auteurs de l’indicateur qualifient de « startups qui ont attiré rapidement la confiance des investisseurs ».

Fait remarquable, « À la tête de ces entreprises se trouvent généralement des fondateurs chevronnés : serial entrepreneurs, cadres de haut niveau expérimentés… autant de visages parfois méconnus qu’il faut suivre avec beaucoup d’attention », a commenté Cyril Garnier, directeur général de SNCF Développement.

Notre commentaire

Il est toujours intéressant de disposer d’indicateurs lorsque l’on se heurte à la difficulté d’évaluer des entreprises ou des projets. Pour autant, le score de précocité proposé par Sidetrade et SNCF Développement souffre d’un mal endémique de la création d’entreprise en France : il ne s’intéresse qu’à l’élite, qui par la remarque de Cyril Garnier vient rappeler qu’il existe un écosystème de la création où l’on retrouve régulièrement les mêmes personnes qui soutiennent les projets et lèvent des fonds auprès des mêmes investisseurs.

Il n’est pas certain que cet élitisme, que certains peuvent présenter comme un cercle vertueux auquel nous reprocherons cependant d’être par trop fermé, favorise réellement l’innovation en reconnaissant la vraie valeur des projets et de celles et ceux qui les portent...

Identifier les ‘surdouées’ n’est pas si compliqué que cela, mais si c’est pour se tourner vers elles alors qu’elles sont déjà dans le collimateur de ceux qui souhaitent rentabiliser, si possible rapidement, leurs investissements, cela n’aidera pas réellement l’écosystème de la FrenchTech. A moins de consolider celui-ci afin d’éviter que le rêve de nos jeunes entrepreneurs continue d'être de se faire racheter par un géant américain !

Image d’entête 148160445 @ iStock simonox

AUCUN COMMENTAIRE