Confrontées aux difficultés liées à la transformation numérique, les grandes entreprises se montrent de plus en plus disposées à travailler avec les startups et élèvent leur maturité pour engager et partager des projets commerciaux.

Longtemps concentrées sur leurs fournisseurs de technologies – les grands fournisseurs ! - les grandes entreprises révisent leur jugement et commencent à se tourner vers des startups, même en phase de démarrage, et à s’ouvrir à des partenariats.

Trop centrées sur elles-mêmes, les grandes entreprises se sont montrées finalement assez peu réceptives à l’innovation et à la transformation numérique, et surtout peu à l’écoute de leurs clients… Il leur faut pourtant évoluer, se rapprocher des marchés, et affronter une concurrence qui se transforme.

Lorsqu’elles sont conscientes de ces difficultés, elles font évoluer leur culture afin d’adopter l’innovation en se rapprochant des acteurs de cette dernière, en particulier les startups. Ce qui concrètement se traduit par la création de laboratoires numériques et de fonds de capital-risque.

La démarche rejoint celle des startups elles-mêmes, encouragées à rechercher et se rapprocher d’entreprises avec lesquelles partager des ressources – technologiques ou bases de données ou compétences – et mettre en place des partenariats.

C’est une tendance forte et nécessaire, mais qui demande de faire évoluer les maturités pour comprendre l’intérêt du partage et son apport de valeur. Pour cela, il faut faire évoluer les modes de pensée. Et accepter l’accélération face à des jeunes pousses capables de créer rapidement, avec peu de personnes et dans un temps limité, à l’opposé des pratiques de beaucoup de grandes entreprises !

C’est là que ces dernières doivent élever leur niveau de maturité, accepter de nouveaux modèles économiques comme de travail et d’innovation, et apprendre. Et d’abandonner dans leur relation avec les jeunes pousses la notion de ‘client’ au profit de celle de ‘partenaire’.

Source : Les fonds de capital-risque Boldstart Ventures, Touchdown Ventures et Insight Venture Partners, lors d’une table ronde organisée par SAP et le WSJ.

Image d’entête 950654144 @ iStock darkovujic

AUCUN COMMENTAIRE