46 % des projets de startups financées par la crypto-monnaie ICO ont échoué en 2017, et 13 % supplémentaires ont disparu du radar… Les « arnaques à la sortie » auront la peau des startups ICO !

Monnaie du futur, banque du futur, financement du futur, la crypto-monnaie a le vent en poupe. Qu’elle vise à créer directement une monnaie alternative, ou que plus souvent la création de monnaie virtuelle vise à financer des startups, les projets de création de crypto-monnaie ont profité outre Atlantique d’un processus peu réglementé pour se multiplier.

L’explosion des ICO

Ce processus se nomme ICO, ou Initial Coin Offering. Il consiste pour une startup à créer sa propre crypto-monnaie et ainsi à se financer via leur monnaie virtuelle. Le site TokenData a recensé 902 ICO en 2017 aux Etats-Unis.

Un autre site, Bitcoin.com, est parti des résultats de Tokendata pour identifier le succès de ces startups. Et il est pour le moins décevant, sur ces 902 startups qui ont cherché à se financer via la crypto-monnaie, 142 ont échoué avant de lever des fonds et 276 après la collecte de fonds. Le taux direct d’échec des ICO est de 46 %.

Bitcoin.com est allé plus loin et a identifié les startups qu’il a qualifié de ‘semi-échec’, c’est à dire dont les équipes ont disparu du radar ou dont la communauté a dépéri. Aux 418 échecs s’ajoutent ainsi 113 autres projets en semi-échec. Le taux d’échec des ICO est alors porté à 59 %, soit 6 startups ayant choisi le modèle ICO sur 10 qui ont disparu !

Au total, ces 531 startups en ICO et en échec ont planté un financement global de 233 millions de dollars !

Rien de scandaleux pour autant, sauf que…

Aux Etats-Unis, 75 % des startups soutenues par des fonds de capital-risque échouent – un exemple du risque pris par ces fonds, à la recherche d’une pépite sur 10 jeunes pousses accompagnées pour réussir leur coup, à comparer aux 9 sur 10 recherchées par les fonds européens… -, dont 30 à 40 % qui plongent avec tout le capital des investisseurs.

Par contre, si le nombre d’échecs des startups ICO entre dans les chiffres des échecs des startups en général, celui des échecs en l’espace de quelques mois est disproportionné. Par comparaison, toujours aux Etats-Unis, 20 % seulement des nouvelles entreprises échouent la première année.

S’ajoute à cela un autre phénomène, les 'arnaques à la sortie'. Beaucoup de ces startups en échec n’ont réalisé aucun produit ou service, et probablement qu’elles n’avaient pas l’intention de le faire ! Quant à leurs fondateurs, une partie d’entre eux ont disparu avec l’argent levé. Les journalistes de Bitcoin.com parlent de « cimetière numérique ».

L'épiphénomène 2017 des startups ICO

Résultat, l’année 2017 aura certainement été celle d’un épiphénomène, celui des startups ICO. Le début de l’année a enregistré une explosion de ces levées de fonds reposant sur de la crypto-monnaie. Mais qui n’aura tenu que quelques mois, la fin de l’année s’est terminée sur un bilan inquiétant qui a justifié d’un plongeon du nombre de ces opérations.

Soit une bonne idée transformée en échec, et des communautés de crypto-monnaie en souffrance, abandonnées par leurs fondateurs et gestionnaires !

Image d’entête 899214346 @ iStock BadBrother

AUCUN COMMENTAIRE