En rapprochant les opportunités ouvertes en entreprise des compétences et des souhaitsd’évolution des collaborateurs, l’IAfluidifie la mobilité interne.Mais la réussite d’un projet d’implémentation nécessite la participation de la DSI au plus tôt, explique Paul Mougel CTO de365Talents.

Les enquêtes de ces dernières années le démontrent : les recruteurs, les représentants des RH et des PDG misent sur l’IA pour réinventer la gestion des talents dans l’entreprise. Ce qu’on appelait jadis la gestion du personnel a évolué à tel point que beaucoup d’entreprises s’attendent à ce que l’IA dans l’analyse des RH réinvente et modifie les responsabilités générales des RH.Mais ce mariage ne peut être une réussite sans la participation active de la DSI.

Dans une tribune publiée récemment, Paul Mougel, CTO de 365Talents, analysait l’impactde l’IA sur les RH et la nécessité de la collaboration des directions RH et DSI pour la réussite du projet. 365Talents est une plateforme SaaS destinée aux directions des ressources humaines qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour moderniser lagestion des talents dans l’entreprise et lors du recrutement.

« Au seinde l’entreprise, la fonction RH est peut-être celle qui a le plus à gagner de ce changement deparadigme, écrit-il. L’IA est appelée à accompagner la DRH dans les missions les plus nobles deson métier que sont la détection des talents et le développement des compétences. Si leprojet est généralement porté par la DRH, l’intervention de la DSI au plus tôt augmente seschances de succès ».

L’implication de la DSIévite les écueils réglementaires et techniques

L’organisation des entreprises étant ce qu’elle est, le projet d’implémentation de l’IA dans les processus de gestion des talents est généralement porté par la DRH, « mais l’implication de la DSI au plus tôt augmente les chances de succès »,prévient Paul Mougel. Rompue aux exigences collatéralesde l’adoption d’un tel projet, la DSI apportera son expertise pour viabiliser la conformité du projet aux obligations réglementaires et technologiques, et par conséquent faciliter son adoption.

« La DSI va notamment évoquer la question de l’hébergement et du traitementdes données personnelles, détaille l’expert de 365 Talents, mais aussi de la conformité au RGPD, avec le recueil du consentementet l’exercice des droits des utilisateurs (droits d’accès, de rectification…) ».

Côté purement technique, la DSI est mieux à même de répondre aux enjeux d’implémentation et aux choix technologiques pour que l’intégration dans l’écosystème informatique de l’entreprise se fasse de manière transparente. « Si les entreprises préfèrent recourir à une solution en mode SaaS, continuellement maintenue àjour, il convient de l’intégrer à leur écosystème, affirme Paul Mougel. Pour ce faire, les innovations doivent disposer deconnecteurs pour s’interfacer avec un logiciel de gestion des candidatures (Applicant tracking system,ATS) ou à un module d’authentification unique (Single sign-on, SSO). C’est un enjeu d’urbanisationdu SI pour les DSI, mais aussi d’optimisation du parcours collaborateur qui doit être fluideet sanscouture ».

Source :365Talents

AUCUN COMMENTAIRE