L’étude menée par Malt sur les métiers recherchés par les entreprises illustre l’essor du cloud et son impact sur les infrastructures et la popularité de nouvelles méthodes de travail comme DevOps. « Ce qui a changé la nature des métiers et l’organisation des équipes ».

Annoncé en novembre dernier, le premier baromètre Malt Tech Trends 2019 vient d’être publié par Malt, la plateforme de mise en relation des freelances du numérique (développeurs, data-Scientists, DevOps...) avec les entreprises. Véritable sonde qui enregistre les signaux vitaux du marché des compétences IT, le rapport Tech Trends repose sur l’activité enregistrée au premier semestre 2019 par la plateforme, soit 33 822 indépendants tech, 80 000 entreprises de toutes tailles. Le nombre de requêtes comptabilisées à ce jour par le site s’élève 303 000 recherches par mois.

Dans une ère bousculée par des changements de paradigmes, l’agilité de l’entreprise se mesure à sa capacité à embrasser le changement, intégrer la nouveauté comme moteur de l’innovation. Il en va de leur survie. Les exemples abondent d’entreprises qui ont disparu, car trop figées dans leurs certitudes pour avoir la souplesse de s’adapter. Le recrutement des développeurs fait partie de cette agilité pour mener les projets de demain. Car, d’après Malt, sur 10 métiers qui seront exercés en 2030, 6 n’existent pas aujourd’hui.

La place grandissante du cloud et des data-sciences

Comme on pouvait s’y attendre, le besoin en développeurs est reflété par les langages les plus demandés dans les entreprises. Ceux-ci à leur tour reflètent les métiers qui montent. PHP, Python et Java indiquent la montée en puissance des développements back-end et les data sciences. Malgré une présence encore marquée, Java subit encore une baisse de la demande. « L’utilisation plus fréquente de JavaScript côté serveur, le succès grandissant de Kotlin, et la réputation de langage vieillissant de Java expliquent cette tendance » précise le rapport.

Screenshot-2

« La place de Google Cloud, Terraform et Serverless montrent l’intérêt grandissant pour le cloud computing, et l’évolution des mentalités concernant la gestion des infrastructures », conclut le rapport. On retrouve aussi des technologies clefs des Data Sciences, telles que Python, Scikit, Spark et Tensorflow. Scikit, MATLAB et Haskell, utilisées dans les Data Sciences, « sont en pleine ascension » précise le rapport. La croissance de TensorFlow témoigne par ailleurs « d’une évolution des Data Sciences vers des techniques plus complexes d’apprentissage automatique ».

Des passerelles métier entre back-end et front-end

La répartition des compétences déclarées par les candidats freelance sur le site de Malt illustre un recouvrement de plus en plus prégnant entre les différents métiers. Pour compléter ces informations, le schéma ci-dessous représente les 5 catégories secondaires les plus déclarées par les freelances sur leur profil Malt. D’une manière générale, « ces croisements représentent fidèlement comment certains métiers se rejoignent en termes d’enjeux infrastructurels et de langages utilisés. S’en dégage une vision de l’évolution des méthodes, rôles et besoins », explique le rapport.

Screenshot-3

« Les principes de développement, architectures systèmes et fonctionnement des équipes évoluent avec les technologies, résume le rapport. Une montée des expertises se dégage. Si la polyvalence est un atout, des compétences pointues et ciblées sont de plus en plus demandées ».

Source : Malt
PARTAGER
Photo du profil de Mourad Krim
Journaliste, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE