Les entreprises migrent de plus en plus d’applications dans le cloud, avec une mise en œuvre dans neuf entreprises sur dix, contre 69 % en 2020, selon une enquête de Harvey Nash.

Menée auprès de plus de 2 100 leaders du numérique, cette étude arrive aux mêmes conclusions que l’enquête de O'Reilly, qui montre également que 90 % des organisations utilisent le cloud. La moitié des répondants prévoient de migrer 50 % ou plus de leurs applications vers le cloud l'année prochaine.

D’ailleurs, le marché des services d'infrastructure dans le cloud a atteint à lui seul 45 milliards de dollars au troisième trimestre, soit une hausse de 37 % par rapport à l'année précédente, selon les données du Synergy Research Group. Au total, au premier semestre 2021, le marché du cloud a atteint 235 milliards de dollars de revenus, en hausse de 25 % sur un an.

Un tiers des entreprises ont placé la plupart de leurs applications principales dans le cloud, selon Harvey Nash, spécialisé dans l’infogérance. L'adoption des applications dans le cloud est légèrement plus élevée pour les petites organisations, où 35 % ont la plupart et 14 % ont toutes les applications dans le cloud.

L'un des changements les plus significatifs dans l'adoption du cloud par les entreprises cette année concerne le type d'implémentation. Trois organisations sur cinq classent leur adoption du cloud comme une mise en œuvre importante, contre 44 % en 2019, selon les données de Harvey Nash.

Le cloud public, toujours en tête

D’ailleurs, « 41 % des entreprises pensent désormais que leur organisation est d’un point de vue du numérique “excellente”, soit deux fois plus qu'en 2018.Ces organisations “excellentes” se distinguent par leur proximité avec leurs clients, leur forte capacité d'adaptation rapide et leur aptitude à traiter les données pour prendre des décisions éclairées », lit-on dans l’étude de Harvey Nash.

Alors que les entreprises créent des politiques « cloudfirst », à la recherche d'un environnement d'exploitation technologique plus agile pour booster leur croissance, il existe des différences d'adoption selon la taille de l'entreprise ou le secteur.

Le retail et le commerce électronique, les médias et le divertissement, la finance et la banque, ainsi que les éditeurs de logiciels sont les secteurs qui utilisent le plus le cloud, selon O'Reilly. Les secteurs de l'électronique et du matériel informatique ainsi que les administrations publiques déploient moins fréquemment le cloud.

Les entreprises changent la façon dont elles mettent en œuvre leurs workloads dans le cloud, notamment en ce qui concerne l'infrastructure en tant que service (IPaaS). Le cloud public fait toujours l'objet de la plus grande attention, présent dans deux tiers des déploiements, suivi du cloud privé pour 45 % des répondants O'Reilly.

Peu de déploiements à grande échelle du RPZA et du Big data

Le multicloud est présent dans près d'un quart des déploiements, soit à peu près la même proportion que l'année dernière. L'adoption du multicloud coïncide avec le déploiement par les entreprises de plans de cloud computing très contrôlés et stricts, à l'opposé de l'accumulation progressive de services à laquelle les entreprises ont eu recours par défaut dans le passé.

Cette adoption ne devrait pas ralentir, 59 %des entreprises prévoient d'augmenter leurs budgets technologiques en 2022 selon Harvey Nash.

« La pandémie a accéléré l’adoption du cloud, mais aussi de l’IoT et de la RPA. Cependant, peu d'organisations font le saut vers des mises en œuvre à grande échelle de l'IA, de la RPA et du Big Data, où il peut y avoir un certain chemin à parcourir sur l'échelle de la maturité », note Harvey Nash.

publicité