Plusieurs étapes marquantes ont ponctué l'histoire du stockage de données d'entreprise, notamment le développement du stockage en mode bloc au moment des ordinateurs de première génération, et le stockage en mode fichier en même temps que les premiers PC. Plus récemment, l’essor du web a mis le stockage en mode objet sur le devant de la scène.

A chaque charge de travail correspondent des fonctions importantes. Les applications qui reposent sur le stockage en mode fichier sont désormais plus exigeantes et les applications de bases de données de plus en plus sophistiquées. En conséquence, le recours au stockage en mode objet est aujourd’hui en pleine expansion, notamment grâce au développement du web, de l’IoT et des besoins concernant l’analytique.

Toutefois, les silos techniques traditionnellement liés à ces différentes architectures ont révélé des difficultés qu’il n’est plus possible d’ignorer, surtout avec l'évolution de l’utilisation des données. Afin de satisfaire les besoins actuels en matière de données, une nouvelle catégorie de stockage a émergé : le stockage rapide et unifié en mode fichier et objet (UFFO).

Accélérer la transformation

Il est inenvisageable qu'une utilisation moderne des données, dans laquelle elles sont accessibles, facilement transférables et instantanément livrées là où elles sont requises, existe en parallèle avec des silos techniques qui séparent les différents environnements.

Par le passé, le choix opéré aurait été de stocker chaque type de données sur une solution spécifiquement adaptée. Cela se serait traduit par des fichiers cantonnés aux architectures de stockage en mode fichier, des applications liées aux bases de données sur les ressources en mode bloc, et les applications web sur les ressources de stockage en mode objet.

Pour autant, cela ne veut pas dire que les architectures de stockage en mode fichier et objet n'ont pas innové depuis. Le développement du stockage rapide en mode fichier a été mené pour répondre aux besoins de hautes performances au sein des architectures traditionnelles pour les petits ou les gros fichiers, ainsi que pour les typologies de fichiers séquentielles ou randomisées. Pourtant, cette architecture présente des limites, puisque les besoins actuels en matière de données exigent une convergence de tous ces paramètres. De la même manière, le stockage en mode objet a connu sa propre transformation : initialement conçu pour héberger de vastes quantités de données non critiques, ce type de stockage est apparu en réaction à l’essor des applications natives dans le cloud. Utilisant par défaut le stockage en mode objet, ces applications ont par conséquent besoin de niveaux de performance supérieurs pour pouvoir traiter toutes les charges de travail.

Une question se pose, venant des utilisateurs finaux et des dirigeants IT : si ces deux types de solutions pouvaient être réunis au profit des entreprises, que se passerait-il ? Les différences entre les types de stockage cesser ont-elles d’exister, à partir du moment où il sera possible d’avoir un modèle de stockage polyvalent, hautement performant et à faible latence, à un coût abordable dès sa mise en place? La réponse est évidente : qui pourrait souhaiter un tel degré de complexité opérationnelle ? Ainsi, il est important de garder à l’esprit qu’à mesure que la technologie et l’économie évoluent, les architectures sont vouées à se transformer.

Comment le stockage UFFO a émergé ?

L’émergence de la plateforme de stockage UFFO a été impulsée par ces défis opérationnels, pour combiner au sein d’une même solution les capacités des solutions de stockage rapide en mode fichier et objet. Cela permet aux entreprises de répondre directement aux besoins actuels en matière de données et d’alimenter les applications modernes afin d’innover rapidement et d’aller de l’avant dans un contexte économique incertain.

L'augmentation de la demande pour le stockage UFFO tient à 5 raisons majeures :

  1. L'augmentation des données produites par des machines : En utilisant de plus en plus des applications qui reposent sur d'importants volumes de données, il est nécessaire pour les entreprises de recourir à des plateformes capables de lire, stocker et utiliser de vastes ensembles de données pour en tirer des enseignements stratégiques en temps réel sans s’exposer à une forte latence ou à une interruption de l’activité.
  2. Le développement du stockage rapide en mode objet : Les performances des applications d’analytique en temps réel, de machine learning (ML) ou d’IA doivent rester élevées et constantes pour être rentables. Le développement de la demande de stockage rapide en mode objet a été fulgurant, car il permet de supporter à faible coût les flux de travail liés au développement logiciel et le ML.
  3. Réutiliser des données sur différentes applications : Les entreprises ne se sont jamais autant appuyées qu'aujourd'hui sur des applications à haute performance qui exploitent de vastes quantités de données. Elles ont besoin d’accéder à de nombreux ensembles de données depuis de multiples applications, que cela soit pour de l’analytique en temps réel ou pour de l’IA. La clé qui permet de faciliter ces opérations réside dans la convergence du stockage rapide en mode fichier et objet, car elle limite l’impact sur la performance de chaque application et facilite la réutilisation des données.
  4. Bénéficier de performances fiables et constantes en matière de données : Les technologies émergentes, comme le machine learning ou le deep-learning, reposent sur des applications ayant besoin d’un débit important au sein d’environnements de calcul techniques. Avec le stockage UFFO, les entreprises peuvent héberger des architectures parallèles à grande capacité. Ainsi les problèmes liés à la vitesse, à la fiabilité et à la performance souvent rencontrés par les applications qui exploitent de vastes quantités de données sont résolus.
  5. Les attaques de ransomware et leurs possibles perturbations : Les ransomwares entrainent des difficultés importantes pour les secteurs public et privé, c'est bien connu. En faisant converger le stockage rapide en mode fichier et objet, en cas d’attaque, les entreprises peuvent restaurer rapidement leurs données– jusqu’à 270 To par heure – depuis une copie sauvegardée non modifiable, ce qui conduit à un rétablissement plus rapide des opérations, tout en réduisant le temps de perturbation des activités de l’entreprise au minimum.

Ces cinq facteurs dicteront les futures exigences en matière de données à l’ère moderne. Aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’un stockage rapide en mode objet ou d’une solution de stockage rapide en mode fichier tandis que certaines nécessitent l’alliance des deux. Cependant, il est indéniable que, dans un avenir proche, la majorité des entreprises vont être confrontées à de nombreux défis qui les conduiront collectivement à avoir recours à ces deux solutions.

Une plateforme unique fournissant des solutions de stockage rapide en mode fichier et objet, conçue dans un souci de simplicité, à la fois au regard de l’architecture elle-même et desa facilité de gestion, tout en offrant les performances multidimensionnelles nécessaires pour supporter ces charges de travail, est fortement réclamée par l’ensemble de l’industrie.

Être en mesure de consolider des charges de travail variées sur une plateforme de stockage unique représente une protection de l’investissement, puisqu’elle permet de relever à la fois les défis actuels et à venir. Grâce à l’élimination des silos, cette forme de convergence a pour effet de réaliser des gains d’efficacité au sein des datacenters. Cela soulage aussi les équipes qui gèrent des environnements de données séparés et qui luttent pour faire face à la complexité d’une telle situation. C’est pour cela que l’émergence du stockage UFFO revêt une importance primordiale. Cette solution servira sans aucun doute de levier pour encourager les innovations du monde de demain.

Par Gabriel Ferreira, Directeur technique France chez Pure Storage

publicité