Alors que nous faisons face à une crise sans précédent depuis maintenant plus d’un an, les signaux semblent enfin passer au vert : la vaccination s’accélère, notre gouvernement prévoit les étapes du déconfinement, et certains, peut être parmi les plus optimistes, parlent d’un « retour à la normale pour l’automne ». Mais toutes les entreprises savent bien qu’en dépit d’une « normalité » retrouvée, plus rien ne sera comme avant, à l’issue de cette crise, et qu’elles doivent désormais être en capacité d’absorber des accélérations et des ralentissements brutaux de leur activité.

Pour cela, il leur faut miser sur leur Système d’Information(SI) et adapter ce dernier à cette nouvelle donne de l’imprévisibilité permanente. Heureusement, pour ce faire, elles peuvent s’appuyer sur des technologies éprouvées, et des partenaires qui ont développé tout au long de ces derniers mois les services et les expertises nécessaires pour les accompagner avec efficacité.

Des partenaires spécialisés, prêts pour le rebond

L’un des challenges que les entreprises doivent relever est de réussir à repartir très rapidement pour gérer la forte croissance attendue. Rappelons que la Chine annonce une croissance de 18% au premier trimestre et que ces chiffres porteurs d’une folle espérance tirent les exportations de nos produits nationaux ; de même avec les Etats-Unis dont la croissance impacte également de façon positive les entreprises françaises qui exportent outre-Atlantique. Tout ceci nécessite un SI agile et réactif, capable de suivre les évolutions rapides et imprévisibles sans créer de goulot d’étranglement.

Le cloud a montré à cet égard son efficacité pour répondre à cet enjeu de flexibilité, aussi bien technique que financière. Mais pour que le dispositif soit totalement opérationnel et réactif, il faut s’entourer d’un écosystème de partenaires rôdés à ces nouvelles technologies.

Chez Oracle, nous avons constaté depuis début 2021 une hausse de 40% du nombre de nos revendeurs certifiés autour de nos offres SaaS (Software as a Service). Notre programme New OPN (Oracle Partner Network) initié fin 2019 s’est révélé particulièrement adapté aux enjeux de l’année que nous venons de vivre ; car il correspond précisément à cette croissance de la demande pour les offres cloud, tout en continuant d’exploiter les investissements réalisés par les entreprises dans les solutions « on-premise », c’est-à-dire sur leurs propres sites, d’Oracle. Et nos partenaires l’ont bien compris, eux qui ont adhéré pour la plupart à ce nouvel OPN ; 75% y ont souscrit à ce jour, et je suis convaincu que nous atteindrons notre objectif de 100% d’ici la fin de l’année. Et cet engouement se reflète dans nos chiffres : aujourd’hui, 70% de la consommation IaaS(Infrastructure as a Service) et PaaS(Platform as a Service) sur le cloud Oracle passe par nos partenaires.

Une synergie entre l’éditeur et ses partenaires, pour relever, ensemble, les nouveaux défis

Disposer d’un réseau solide de partenaires s’avère ainsi indispensable, mais cela n’est pas suffisant pour autant : il est en effet essentiel que l’éditeur travaille en collaboration étroite avec son écosystème pour apporter aux entreprises les solutions les plus adaptées au regard de leurs besoins, de leurs ressources, de leurs contraintes.

Les exemples vécus ces derniers mois ne manquent pas. Les évolutions brutales de l’activité ont montré à quel point disposer d’un PRA (Plan de Reprise d’Activité ») solide était important. Mais dans ce domaine, le standard ne suffit pas ! Le modèle « one size fits all » n’a plus lieu d’être, et les partenaires intégrateurs ont ainsi tout intérêt à travailler main dans la main avec les architectes d'Oracle pour mettre au point des solutions résilientes, adaptées au contexte du client, et qui intègrent les plus hauts niveaux de sécurité. Les récentes attaques ayant ciblé des organismes publics, des hôpitaux, ou des plateformes de cours en ligne montrent que les hackers n’ont aucune limite et que chaque organisation peut en pâtir.

Un écosystème complet pour répondre à chaque besoin

Agilité, sécurité et résilience sont donc les mots d’ordre pour évoluer sereinement à travers les soubresauts de la crise sanitaire et de l’incertitude permanente dans laquelle nous sommes désormais amenés à évoluer. Et pour mettre en musique cette belle mécanique, Oracle peut s’appuyer en France sur un vivier riche et varié de partenaires, dont les profils et l’expertise diffèrent et se complètent, de façon à pouvoir répondre aux différents types de problématiques des entreprises ; on trouve ainsi :

  • Les grands intégrateurs du Top10 des ESN (Entreprises de Services du Numérique, anciennement appelées SSII), tels que Capgemini, SopraSteria, Atos et Accenture et DXC, qui savent répondre aux enjeux des grands groupes, en construisant des solutions sur les assets Cloud d’Oracle (IaaS, PaaS, SaaS, DBaaS…),
  • Des ESN de taille plus réduite, capables de réaliser les projets de taille moyenne et de répondre aux besoins spécifiques des entreprises,
  • Les ISV (Independant Software Vendors) qui ont beaucoup développé sur les bases de données Oracle et qui s’orientent aujourd’hui vers le cloud public d’Oracle, OCI (Oracle Cloud Infrastructure),pour migrer leurs applications dans le cloud et qui en profitent pour revoir les tarifications de leurs solutions en les rendant plus flexibles.

Ajoutons enfin à tous ces atouts pour réussir sa transformation numérique et aborder l’ère post-covid confiant et suffisamment armé pour affronter l’incertitude, qu’Oracle a noué ces derniers mois des partenariats technologiques sans équivalent avec des acteurs de référence comme Microsoft (pour l’interconnexion des Cloud Azure et Oracle) et VMWare, et plus récemment une intégration avec ServiceNow ; ce qui illustre bien l’ouverture de nos solutions cloud. Pour réussir, l’avenir s’annonce résolument multicloud, il ne peut en être autrement ; il n’y a pas un cloud, il y a DES cloud.

Avec cet écosystème de partenaires spécialisés et les synergies solides résultant de ces partenariats stratégiques que nous avons noués, nous sommes confiants dans la capacité de nos technologies à pouvoir répondre aux rebonds de l’activité. Les entreprises pourront ainsi opérer avec succès leur sortie de crise et saisir les opportunités qui ne manqueront pas de s’offrir à elles, tout en restant extrêmement flexibles dans le dimensionnement de leurs besoins, et l’adaptation de leur infrastructure aux fluctuations futures. Le cloud pour rebondir ; et avancer. Êtes-vous prêts ?

Par Christophe Bougot, Technology and Cloud Systems Alliances & Channel Senior Director for France chez Oracle

publicité