Une étude d’Abbyy indique que la « main d’œuvre digitale » représente une part croissante des effectifs. Elle augmentera de 50 % au cours des deux prochaines années.

Le binôme Homme-machine devrait se généraliser. Les technologies d’automatisation sont aujourd’hui présentes au sein de nombreuses activités professionnelles.

« Dans un futur proche, les collaborateurs seront de plus en plus assistés par la main d’œuvre digitalisée. La collaboration Homme-machines ne représente pas uniquement l'avenir du travail, elle constitue une nouvelle norme à suivre pour les entreprises qui souhaitent rester compétitives et performantes », explique Holly Muscolino, Research Vice President of Content and Process Strategies and the Future of Work chez IDC.

Cette évolution est la principale conclusion de cette étude d’IDC réalisée pour Abbyy,  spécialisé dans les solutions d’intelligence digitale, auprès de 500 décideurs en France, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie.

Les principaux enseignements sont les suivants :

  • Les dépenses liées aux technologies Content Intelligence augmenteront de 31 % sur l’année à venir ;
  • Les principales améliorations apportées par l’implémentation de technologies d’automatisation ont un impact sur l’engagement de la part des employés, des clients et sur la transformation digitale des entreprises ;

Abbyy 3

Mais la transformation de l’organisation du travail engendrée par la collaboration Homme-machines apporte de nouveaux défis :

  • 75 % des entreprises interrogées éprouvent des difficultés sur le recrutement de profils ayant les compétences digitales adéquates ;
  • Plus de 20 % des sondés indiquent que les compétences et/ou la formation des collaborations sont inadaptées aujourd’hui.

« L’étude démontre que les technologies d’automatisation, agrémentées d’intelligences artificielles, doivent, plus que jamais, prendre en compte les besoins des équipes humaines. L’automatisation employée de manière éthique et responsable permettra de créer une organisation du travail plus productif où les effectifs pourront se concentrer sur des missions plus stratégiques et créatives», indique Bruce Orcutt, Senior Vice President of Product Marketing chez ABBYY.

Abbyy 2

L’étude d’IDC arrive aux mêmes conclusions que d’autres enquêtes. Le poids du marché des technologies de « Robotic process automation » (RPA) et sa version plus récente dopée à l’intelligence artificielle, l'IPA, passera de 13,1 milliards de dollars en 2019 à 20,7 milliards en 2023.

Les technologies d’automatisation et la nouvelle « main d’œuvre digitale » n’assistent pas uniquement les collaborateurs dans l’exécution de tâches répétitives telles que la saisie des données.

Avec l’émergence du Machine Learning, ces nouvelles technologies permettront d’aider les collaborateurs dans la prise de décisions stratégiques. Malgré les craintes persistantes de voir les emplois remplacés par les robots, ces technologies permettent d’améliorer les compétences des employés.

Cette étude estime que la proportion de traitement de données réalisées par les technologies d’automatisation augmentera de 28 % sur les deux prochaines années et celle de la prise de décision de 18 %.

Abbyy 1

Elle indique également que pour plus d’un tiers des répondants la mise en place de ces technologies améliore la réactivité de leurs services aux besoins des clients, crée de nouvelles opportunités de revenus et de développement produit et améliore l’engagement de leurs clients.

La transformation du travail - y compris la façon dont les organisations numérisent, automatisent et transforment les processus centrés sur le contenu - est une composante fondamentale de la stratégie de transformation numérique.

Pour tirer pleinement parti, les entreprises devront entre autres :

  • Élaborer une stratégie de formation et de perfectionnement continus des collaborateurs afin de s'assurer qu'ils ont les compétences requises pour s'acquitter de ces nouvelles tâches ;
  • Penser Homme-machine afin d’optimiser cette collaboration.

Source : ABBYY

AUCUN COMMENTAIRE