Si la plupart des technologies nous embarquent puis disparaissent, d’autres sont amenées à durer et à changer le monde. L’Internet des Objets (IoT), comme le cloud et l’Intelligence Artificielle, est de celle-là !

Que sera l’Internet des Objets en 2022 ? Une échéance à quatre années peut sembler bien proche, mais dans le domaine de l’IoT, et des technologies qui marquent le monde comme le Cloud Computing, l’Intelligence Artificielle ou la blockchain, chaque année qui s’annonce est la promesse d’une évolution profonde de la technologie et de son adoption.

Par contre, le vrai succès d’une technologie peut se mesurer à sa capacité de se faire oublier, tout en continuant de s’imposer. L’expression anglo-saxonne ‘business as usual’ est parfaitement adaptée pour décrire ce ressenti pour une technologie qui s’impose et devient transparente. Concernant l’IoT, cela se traduit par des équipements plus petits, plus robustes, à la durée de vie allongée, dont la connectivité est plus rapide, le ROI plus efficace, et les possibilités quasi illimitées…

Nous ne parlerons plus d’IoT en 2022...

C’est également le constat que font 71 % des entreprises qui pratiquent l’IoT, qui estiment qu’en 2022 nous ne parlerons plus d’IoT, tout simplement parce que cette technologie, ses produits et les services qui en découlent feront partie du paysage de l’entreprise.

Si l’IoT sera largement intégré, le monde qui nous entoure sera également différent. En 2022, pour 79 % des entreprises qui auront adopté l’IoT, plus de la moitié de leur business intégrera des processus et des systèmes de détection et de contrôle reposant sur des capteurs et sur la transmission d’information sur les réseaux qui supportent l’IoT.

Les machines, les véhicules, les équipements industriels, les systèmes de sécurité également seront monitorés et contrôlés à distance. L’IoT sera le coeur de millions de processus professionnels. Un équipement ou un système qui ne sera pas connecté sera considéré comme anti-productif. Il n’est pas certain, cependant, que la connectivité soit systématiquement productive, mais c’est un autre débat !

L’IA entre en scène

A partir de là se pose la question de l’exploitation des données générées ou qui transitent via l’IoT ? La réponse aujourd’hui tient dans l’usage des analytiques, pour améliorer la prise de décision, par 49 % des entreprises qui ont déjà déployé l’IoT.

Et demain ? Les analytiques céderont la place à l’IA (Intelligence Artificielle) et au machine learning, dont les usages vont progresser massivement. 79 % des entreprises qui pratiquent l’IoT estiment que la moitié d’entre elles en 2022 utiliseront l’IA pour donner du sens à leurs données. Diagnostiques et analyses prédictives et prescriptives devront également répondre à deux objectifs : améliorer l’expérience client et obtenir un meilleur ROI.

Sécurité, certification et partenaires

Plusieurs interrogations demeurent. Principalement sur la sécurité et les pratiques des cybercriminels, qui resteront un problème en 2022. Pour autant, 72 % des pratiquantes de l’IoT espèrent que la sensibilité sur les sujets de la sécurité et de la vie privée devrait permettre de réduire cette problématique et faciliter la croissance de l’utilisation de l’IoT.

Pour lutter contre les menaces qui pèsent sur l’IoT, les entreprises réagissent selon trois axes : la formation des équipes pour 48 % d’entre elles ; le scan des vulnérabilité (40%) ; et de manière plus inattendue, pour 35 % la certification des équipements. 81 % des entreprises espèrent que la certification sera la norme en 2022...

Et n’oublions pas la pression réglementaire, en particulier l’introduction du RGPD. Cette pression amène à plus de transparence sur les pratiques de l’IoT, la capture et l’usage des données, le contrôle et la sécurité. Ce qui représente une élévation de la difficulté, surtout pour les entreprises qui multiplient les équipements et les usages. Ce qui justifie également de l’usage des plateformes IoT.

Ainsi que de la collaboration entre acteurs de l’industrie, dans la même industrie pour 80 % des entreprises, et entre entreprises appartenant à différentes industriels pour 82 %. Encore faudra-t-il trouver les bons partenaires...

Source : Vodafone IoT Barometer 2017/18

Image d’entête 501909382 @ iStock Mikko Lemola

AUCUN COMMENTAIRE