Les consommateurs comme les professionnels se disent méfiants concernant la sécurité des appareils IoT, des objets connectés.

54% des consommateurs possèdent un périphérique IoT (Interne des Objets), nous posséderions même en moyenne 2 périphériques. Mais cet engouement certains pour les objets connectés cache une situation d’une grande ambiguïté, puisque la méfiance règne chez les consommateurs de l’IoT. Une inquiétude qui porte sur la sécurité pour 90% d’entre eux.

L’ampleur du chiffre démontre une véritable problématique, qui pointe les prestataires de services et les fabricants de périphériques. Consommateurs comme professionnels doutent que ces derniers soient en mesure de protéger les périphériques concernés et, plus important encore, l’intégrité des données créées, stockées et transmises par ces mêmes périphériques.

De quoi ont peur les consommateurs de l’IoT, l’Internet des Objets ?

  • 65% des consommateurs redoutent la prise de contrôle des appareils IoT par un pirate informatique ;
  • 60% se montrent préoccupés par le vol de données.

Difficile de leur donner tort, lorsque les fabricants de périphériques et les prestataires de services IoT concèdent qu’ils ne consacrent que 11 % du budget total affecté à l’IoT à la sécurisation des périphériques ! Pourtant ces mêmes entreprises reconnaissent l’importance de protéger les appareils et les données qu’ils génèrent ou transfèrent. C’est pourquoi 50% des entreprises ont décidé d’adopter une approche de sécurité au niveau de la conception (by design). C’est bien peu…

Comment corriger le tir ?

Le chiffrement constitue la principale méthode de sécurisation des ressources IoT.

  • 67% des entreprises chiffrent toutes les données enregistrées ou stockées via des périphériques IoT ;
  • 62% chiffrent les données dès qu’elles atteignent leur périphérique IoT ;
  • 59% chiffrent lorsqu’elles le quittent.

Le chiffrement est une pratique sécuritaire reconnue dans le monde professionnel, mais qui reste encore très éloignée de celles des consommateurs.

Une attente forte sur la régulation

Ce qui réunit entreprises et consommateurs, c’est que tous deux estiment qu’il faudrait instaurer des règles de sécurité pour l’IoT et souhaitent l’intervention du gouvernement :

  • 96% des organisations expriment ce souhait ;
  • 90% des consommateurs.

Les entreprises sont favorables à une réglementation qui établirait de façon claire les responsabilités en matière de sécurisation des dispositifs et des données de l’IoT à chaque étape de leur parcours (61%) et les conséquences de la non-conformité (55%).

Les entreprises souffrent également d’un manque d’expertise et de compétences en interne (47%), et aspirent à recevoir de l’aide pour faciliter et accélérer leur déploiement IoT (46 %). C’est pourquoi, lorsqu’elles sont conscientes qu’elles ont besoin de support pour comprendre la technologie de l’IoT, elles se tournent vers des partenaires capables de les aider, principalement les prestataires de services de Cloud (52%) et les prestataires de services d’IoT (50%).

Source : Etude Gemalto sur la sécurité des objets connectés

state-of-iot-security-infographic-v10

Image d’entête 479448690 @ iStock monsitj

AUCUN COMMENTAIRE