Pensez aux biens IT de votre entreprise. Ils sont probablement disséminés dans le monde entier et utilisés pour différentes tâches. Des téléphones mobiles aux ordinateurs portables en passant par les écrans, vos multiples équipements matériels IT en font des expériences tout au long de leur durée de vie ! Alors, nous nous sommes demandé : si ces biens IT pouvaient parler, que diraient-ils ? Quelles histoires raconteraient-ils ?

“Attention, je suis sujet à la claustrophobie”

Normalement, tous vos biens IT sont utilisés au maximum de leur capacité, bien que cela puisse s'avérer très difficile à réaliser, surtout sans stratégie de gestion des biens IT (ITAM).

C’est un peu comme le traditionnel vide-poche que nous avons tous chez nous, et dans lequel nous déposons toutes ces petites choses qui n’ont pas de place logique dans la maison. Nous n’y mettons jamais rien en pensant que ce sera définitif, et pourtant il semblerait que cela soit la destination finale de tout ce que nous y déposons.

De nombreuses entreprises possèdent l'équivalent de ce vide-poche, qu'il s'agisse d'un placard, d'une armoire ou d'un autre espace oublié. Ce qui commence par une décision temporaire (« Je vais poser cet ordinateur portable ici et je m'en occuperai plus tard ») devient un cimetière pour matériel.

“Sauvage, je deviens un risque pour votre sécurité”

Outre le problème du gaspillage de temps et d'argent quand vos biens se perdent dans le « vide-poche » de votre entreprise, le fait de ne pas savoir quels biens vous possédez présente également des risques. Les biens non suivis ont un impact majeur sur la sécurité. Si vous ne savez pas quels sont les biens dont vous disposez, comment voulez-vous les protéger ? Vous risquez d'avoir des biens sans correctif, susceptibles d'ouvrir la porte de vos systèmes aux pirates.

“Savez-vous où j’en suis dans mon cycle de vie ?”

L'ITAM ne consiste pas seulement à suivre l'emplacement physique d'un bien. Il s'agit également d'avoir une bonne visibilité de son état de santé et de ses performances, à tout moment. Si vous ne savez pas à quel stade de leur cycle de vie vos biens IT se trouvent, vous risquez des pertes de productivité et des dépenses de réparation inutiles.

Imaginez qu’un ordinateur portable commence à poser souci, parce que sa batterie est en fin de vie ou parce que son système devient trop lent. Si vous savez qu’il est toujours sous garantie, vous pouvez demander à le faire remplacer, plutôt que vous engager dans des réparations parfois longues et coûteuses. Problème facilement résolu.

Le remplacement des biens sous garantie n'est pas le seul avantage du suivi du cycle de vie des biens IT. L’ITAM peut également permettre aux équipes informatiques d’anticiper d’éventuels problèmes. Par exemple, lorsqu’un collaborateur utilise un ordinateur portable depuis plusieurs années, et que celui-ci commence à devenir moins performant, mais pas au point de générer de la frustration ou de l'empêcher de faire son travail. Grâce à l’ITAM, le service IT va savoir qu'il est temps pour lui de changer de matériel, et le contacter proactivement pour lui proposer un nouvel ordinateur avant que celui dont il dispose actuellement ne le lâche définitivement.

Non seulement le service IT peut ainsi tenir les biens à jour et les optimiser, mais il garantit également la satisfaction des utilisateurs et des performances optimales. Ce n'est que l'un des nombreux avantages de la mise en place d'une stratégie d'ITAM pour effectuer le suivi des biens matériels.

“Visez la collection de logiciels dont je suis équipé (et je ne les utilise même pas tous !)”

L'ITAM ne se limite par ailleurs pas à la gestion des biens matériels. L'une des autres composantes majeures est la gestion des biens logiciels. L'achat inutile de logiciels pour éviter les audits est un vrai problème dans l'IT. Les entreprises doivent vraiment connaître les logiciels présents dans leur environnement, suivre leur utilisation, et identifier les domaines et les méthodes d'amélioration du fonctionnement des biens IT.

Le suivi de l'utilisation des logiciels vous permet de récupérer les licences non utilisées et de les réallouer afin d'optimiser les performances et la valeur de ces logiciels. Non seulement vous limitez vos coûts, mais vous réduisez aussi vos risques d'audit. De plus, cela permet de contrôler le Shadow IT, soit le recours par les collaborateurs à des systèmes ou des technologies non officiellement autorisés par l’entreprise, dans votre environnement. La gestion des biens logiciels permet ainsi une optimisation complète des licences.

Par Abdel El Bachtany, Directeur Avant-Vente Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique, Ivanti

AUCUN COMMENTAIRE