Le marché́ mondial des communications unifiées et collaboratives devrait atteindre 35 milliards de dollars en 2019. Fournies en mode ‘as-a-Service’, les solutions UCaaS sont le reflet de l’évolution du cloud, et donc à ce titre doublement dignes d’intérêt. Mitel nous invite à nous pencher sur ce domaine via les entreprises sud-européennes.

Ne confondons pas intérêt et maturité… Pour migrer vers des solutions UCaaS (Unified Communications as a Service), la première motivation des entreprises du sud de l’Europe, c’est la recherche de fonctionnalités hautement innovantes. 36% des entreprises l’indiquent, 39% en France.

39% des entreprises françaises recherchent l'innovation dans l'UCaaS. Click to Tweet

La collaboration moteur de l’UCaaS

Autre fait remarquable extrait de l’étude, les entreprises plébiscitent les outils de collaboration avancée, tels que la vidéoconférence, le partage de bureau et d’applications. Un phénomène sur lequel les entreprises françaises souhaitent clairement s’engager, à hauteur de 64%, contre 56% pour la moyenne sud-européenne. Suivent plus classiquement la fiabilité (38%), la mobilité (34%), et les communications unifiées (32%).

UCaaS_Q2_Fonctionnalites avancees

Les fournisseurs experts de l’UCaaS

Qui fournit la solution UCaaS à l’entreprise ? Sur un marché très dispersé, avec de nombreux acteurs qui relaient les solutions, les spécialistes du cloud occupent une place de premier plan. Particulièrement en France où les entreprises vont à 69% se tourner vers eux. Suivent les intégrateurs, les fournisseurs de solutions, de proximité, d’accès réseaux et d’accès Internet.

UCaaS_Q5_Fournisseur prefere

Coûts et calcul du ROI

Mais le plus intéressant dans l’étude commandée par Mitel, c’est certainement la partie consacrée au ROI (retour sur investissement) et aux coûts de l’UCaaS. Ils sont 5 à avoir un impact sur les choix des entreprises, qui sont autant de points à relever sur un projet : les coûts de migration de l’architecture ; les coûts de gestion du changement ; les coûts de migration et de réversibilité des données ; les coûts d’intégration et de personnalisation ; les coûts des équipements spécifiques et non IP.

Les coûts d’intégration et de personnalisation sont les premiers à impacter le ROI de l'UCaaS Click to Tweet

Une nouvelle fois, la France se distingue de ses homologues du sud de l’Europe en considérant pour 68% que les coûts d’intégration et de personnalisation sont les plus impactants sur le ROI. Probablement une vielle coutume liée à l’informatique !

UCaaS_Q10_Calcul RoI

Ces 5 coûts démontrent également que les projets d’UCaaS sont encore considérés comme complexes. D’où l’importance de la technologie cloud vue comme pouvant faciliter cette intégration ou tout du moins en limiter les coûts. Comme le confirme l’étude, il est en effet beaucoup plus coûteux et compliqué de gérer la maintenance, la compatibilité des applications entre elles au fil des versions et leurs mises à jour lorsqu’il s’agit d’une infrastructure on-premise plutôt que dans le cloud.

Lire aussi : Communications unifiées dans le cloud, riches mais pas si simples

Source : enquête Mitel réalisée par SpokingPolls

Image d’entête 586183738 @ iStock a-image

AUCUN COMMENTAIRE