La gestion des actifs logiciels a besoin d’automatisation. La réponse se trouve dans l’association du SAM (Software Asset Management) et de l’IA (Intelligence Artificielle).

La gestion des licences est un véritable casse-tête pour la majorité des DSI. C’est ainsi que les gestionnaires de SAM (Software Asset Management) consacrent en moyenne 73 % de leur temps à des tâches de gestion des licences transactionnelles.

SAM-Managers-Infographic-Horizontal-08-15-2

Un simple exemple de la difficulté à laquelle s’exposent les DSI : Microsoft Office 365 autorise plusieurs installations de certaines versions d’Office Pro, sur PC, sur Mac, sur tablette et/ou smartphone. Si le portail d’administration Office 365 signale un seul abonnement, un outil de SAM demandra une licence pour chaque installation !

Si un audit intervient (un à plusieurs fois par an en 2016 pour les grandes entreprises), comment sont pris en compte les usages multiples, les modifications imprévues, les besoins distants, ou encore la flexibilité à certaines périodes de l’année ? Et comment soulager la tâche du gestionnaire ?

C’est là qu’intervient l’automatisation au travers de l’IA. Cette dernière va participer à l’équilibre entre les données de consommation et les licences, ainsi que la réconciliation entre la demande et la consommation réelle.

L’analyse des données historiques va également permettre de prédire les besoins probables de licences supplémentaires et leur durée, et ainsi fournir un pronostique fiable avec une liste de recommandations sur les achats.

Le Deep Learning va par exemple simplifier la tâche du gestionnaire en lui permettant de se détourner de la fastidieuse lecture des contrats, l’IA assurant l’analyse des accords de licence, ainsi que la mise en évidence et le résumé des problèmes importants.

La prochaine étape des outils de SAM va donc consister à utiliser les données amassées par votre outil de découverte de vos actifs via un module de Machine Learning et un générateur de tableaux de bord intégré qui lancera des alertes et orientera la prise de décision.

C’est ainsi que nous pourrons passe du cauchemar de la gestion des licences à une approche de ROI (retour sur investissement). Et l’importante part manuelle de la gestion des actifs informatiques pourra elle aussi être remplacée par l’automatisation.

Source : Licence Dashboard

Image d’entête 853561640 @ iStock Irina Griskova

AUCUN COMMENTAIRE