N’en déplaise aux tenants de cette technologie, ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui tient le haut du pavé chez les DSI, confrontés à la transformation digitale, mais la BI et les analytiques, ainsi que le marketing numérique...

Cet article fait suite à notre précédant article sur l’évolution du job du DSI : « Le DSI change de job, confirme le Gartner ». 

Les DSI consacrent plus de temps à leurs activités de management, ce que les analystes du Gatner nomment le 'leadership exécutif'. Leur objectif, pour 78 % d’entre eux, est de mieux préparer leur organisation aux changements, marqués par la bascule vers une stratégie numérique qui leur impose d’être à l’écoute, de saisir et de piloter les opportunités qui se présentent.

Cela se traduit par le développement des activités numériques de l’entreprise avec le soutien de son écosystème numérique ; la détermination et la mise en place de la bonne structure d’équipe digitale ; et l’anticipation de la prochaine vague technologique afin de rééquilibrer sans relâche son portefeuille technologique.

Quelles priorités technologiques ?

Le trio de tête des technologies déclarées par les DSI comme les plus importantes pour leur organisation revient à la BI et aux analytiques, suivis par le marketing numérique, et les solutions et services dans le cloud. Sur les entreprises les plus performantes, la priorité revient à 64 %  aux activités de BI et analytiques.

Gartner-prio-DSI-1

Les technologies en proximité avec les métiers sont les plus importantes, confirmant le rôle central que jouent l’informatique et son DSI pour répondre aux objectifs de croissance de leur entreprise.

Intégration et connaissances

L’accession des entreprises aux nouveaux univers technologiques et numériques ne repose pas seulement sur les DSI, elle tient également aux compétences qu’elles intègrent, aux services qu’elles créent et déploient, et évidemment à l’expertise de la DSI pour orchestrer l’ensemble des services.

L’entreprise et la DSI se retrouvent donc face à un challenge qui a et aura un impact profond sur l'organisation informatique, celui d’investir dans des technologies vouées à fournir des capacités clé ou des sources de différenciation, et d'élaguer les autres technologies ! Ces technologies sont connues, nous les évoquons régulièrement ici, leur impact en terme de besoins – connaissances, évolutions de la structure IT, culture, leadership, financement – l’est moins.

Gartner-prio-DSI-2

Le cas particulier de l’IA

L’un des points les plus inattendus du « 2018 CIO Agenda Report » vient relativiser l’explosion médiatique de l’Intelligence Artificielle. Certes, 46 % des DSI prévoient le déploiement de projets d’IA, mais 4 % d’entre eux seulement ont déjà orchestré de tels projets. Il faudra certainement faire un sacré ménage avant que l’IA réponde véritablement aux attentes des entreprises...

Et pour une fois les analystes du Gartner ne sont pas tendres avec une technologie pourtant prometteuse : selon eux, la recherche de gains financiers directs serait vouée à l’échec, et surtout :

  • 53 % des DSI estiment que les capacités d’extraction et d’exploitation de données de leur propre entreprise sont ‘limitées’ ;
  • 85 % des projets d’IA aboutiront à des résultats erronés d’ici 2022 !

Piètres perspectives à court terme pour une technologie qui occupe le devant de la scène… Et qui nécessite et pourrait bien phagocyter une partie des compétences, de la culture, du leadership et des ressources de l’entreprise pour des résultats décevants à en croire les DSI et les analystes du Gartner !

Image d’entête 812823098 @ iStock z_wei

AUCUN COMMENTAIRE