Devant l’impératif d’améliorer leurs marges, les organisations doivent mettre en œuvre des programmes d’automatisation holistiques. Selon McKinsey, l’automatisation intelligente de processus correspond parfaitement au modèle opérationnel de ces futures générations d’entreprises.

Attirées par le potentiel tant vanté de l’automatisation, les organisations du monde entier s’engagent dans leur propre processus de robotisation. Sur le papier, les chiffres semblent convaincants : McKinsey Global Institute estime qu’environ la moitié des tâches que les travailleurs de l’économie globale exécutent, soit 15 billions de dollars en équivalents salariaux, pourraient être automatisées en utilisant des technologies existantes.

Il n’en faut pas plus pour susciter l’intérêt des décideurs, alors que les incertitudes politiques et macroéconomiques continuent d’exercer des pressions sur les marges des entreprises dans tous les secteurs. La productivité à moindre coût et le déblocage de nouvelles valeurs restent donc en tête de l’agenda des décideurs.

Dissocier le robot de l’humain

C’est là qu’intervient l’Automatisation intelligente des processus (IPA), c’est-à-dire des applications de gestion de processus enrichies d’intelligence artificielle (ML, cybervision, capacités cognitives…). « L’IPA sort le robot de l’humain », expliquent les experts de McKinsey dans un article récent. Ils considèrent que l’IPA « sera au cœur des modèles d’exploitation de la prochaine génération d’entreprises ».

D’après leurs conclusions, de nombreuses entreprises de tous les secteurs ont expérimenté l’IPA en automatisant 50 à 70 % des tâches. « Les résultats étaient impressionnants » aux dires de ces experts : des économies annuelles de 20 à 35 % sur les coûts d’exploitation, une réduction du temps de traitement de 50 à 60 %, le tout avec un rendement des investissements le plus souvent à des pourcentages à trois chiffres.

01

Des technologies de traitement du savoir

L’IPA imite les activités menées par les humains et, au fil du temps, apprend à les faire encore mieux. Les leviers traditionnels de l’automatisation fondée sur des règles sont renforcés par des capacités décisionnelles grâce aux progrès de l’apprentissage profond et de la technologie cognitive. La promesse de l’IPA est l’amélioration radicale de l’efficacité, l’augmentation des performances des travailleurs, la réduction des risques opérationnels et l’amélioration des temps de réponse et des expériences des clients. Voici les technologies qui composent un bon outil d’IPA :

  • Automatisation robotique des processus (RPA),
  • Smart workflow,
  • Machine learning/analytique avancée,
  • Génération automatique de texte (NLG),
  • Agents cognitifs.

Source : McKinsey Research

AUCUN COMMENTAIRE