Zone Euro, Union douanière européenne, Union européenne, Espace économique européen, zone Schengen de libre échange européen..., comment s’y retrouver dans ces modèles et organisations qui sont autant de potentiels pour un Brexit, voire une révision du paysage européen.

Le 15 juillet dernier, le gouvernement britannique a été contraint d’affronter une nouvelle crise avec la démission de ses ministres pro-Brexit.

La cause en est venue de la proposition d’un ‘soft Brexit’, un Brexit ‘doux’ donc qui propose une relation allégée ou souple avec l’Union européenne, construite autour d’un « règlement commun » et d’un « arrangement douanier facilité ».

En particulier - et même si en interne ils s’opposent sur ce sujet, en attestent les démissions - les Britanniques souhaitent clarifier la différence entre l’Espace économique européen, qui concerne les biens et les services, et les unions douanières qui ne concernent que les biens.

Cette proposition/opposition vient une nouvelle fois rappeler la complexité de la structure du modèle européen, avec dans le cas du Brexit différentes routes et options envisageables. On évoque par exemple :

  • le ‘hard Brexit’ où la Grande-Bretagne quitterait l’Europe ;
  • un ‘semi-hard Brexit’ avec la Turquie ;
  • un ‘swiss Brexit’ espace d’échange Schengen libre avec la Suisse ;
  • un ‘soft Brexit’ dans l’Espace économique européen, où les Britanniques rejoindraient la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Voici une infographie proposée par Bloomberg, qui a le mérite de nous présenter et de clarifier la structure complexe des différentes routes et options de l’Union européenne et du Brexit.

Image d’entête 896068978 @ iStock aurielaki

Brexit-2.3

AUCUN COMMENTAIRE