Christian POYAU, Responsable de la Commission Transformation Numérique au sein du MEDEF, a donné le ton de la quatrième édition de ROOMn. ROOMn, les rencontres d'affaires Mobilité et Digital, se sont pour la première fois et certainement pour longtemps installées dans le cadre prestigieux du Grimaldi Forum de Monaco. Cette quatrième édition était placée sous le thème de la transformation digitale, ce qui vous en conviendrez nous va bien. IT Social ne pouvait manquer cet évènement. Au-delà de nos articles, nous vous inviterons très rapidement à découvrir les témoignages vidéos que nous avons réalisés sur place. Merci de consulter régulièrement notre rubrique 'Interviews'.

La vision 2025 du digital

Premier intervenant de la keynote d'ouverture, Christian Poyau, Responsable de la Commission Transformation Numérique au sein du MEDEF, a donné le ton de cette édition de ROOMn en se livrant au délicat exercice de la prospective et en nous apportant sa vision du digital dans 10 ans. Le constat le plus facile est certainement d'affirmer que le numérique en 2025 sera globalement le même qu'aujourd'hui, mais en plus exacerbé. Ce qui a permis à Christian Poyau d'affirmer que « Le digital, c'est le Far West ». Et d'enchérir en affirmant que « Le digital doit concerner tout le monde. C'est un frein pour beaucoup d'entreprises. C'est une question d'organisation et de processus, (…) un problème de méthodes et d'équipe ». A l'écouter, on peut également légitimement s'interroger sur le positionnement des entreprises françaises sur la vague du digital ? Il pointe le retard endémique de nos entreprises, constate qu'elles ont du mal à se transformer. Et en particulier, par rapport à leurs homologues américaines, à tester.

Volatilité du consommateur et nouveaux canaux de connectivité

L'entreprise doit s'adapter. Le consommateur est de plus en plus volatile, mais dans le même temps les canaux changent. L'Internet des Objets en particulier crée de nouveaux canaux de connectivité. « Nous assisterons à la montée en puissance de l'intelligence artificielle faible », de quoi alimenter le débat sur le robot au service de l'homme ou qui signe sa fin ? « Nous allons vers la disparition de la notion de propriété. L'uberisation est un mouvement naturel vers un monde d'opportunités. Vers un monde WaaS (Work-as-a-Service). La notion d'infrastructure va rester, mais le service devient de plus en plus important ».

Coup de pouce aux start-ups européennes

Enfin, pour rendre possible la création de nos futurs champions, Christian Poyau se tourne vers le 'Digital Single Market ' européen. Le DSN vise à créer une stratégie numérique pour un marché unique européen porteur d'opportunités pour nos start-ups, avec une première étape comprenant 16 projets d'initiatives qui devraient être rendus fin 2016, et une mise en application… à date ultérieure !

AUCUN COMMENTAIRE