D'après les résultats de la nouvelle étude de Tableau Software, spécialisé en solution d'analyse et de visualisation de données, pour 87 % des décideurs la data permet de générer de la croissance. Seul bémol : les entreprises ne tirent pas le maximum de ses données…

Au-delà de créer de la valeur, l'utilisation des données permet d'améliorer un projet, de proposer des nouvelles offres et services, de définir une valeur ajoutée… Les opportunités business sont vastes, mais encore méconnues.

C’est le constat paradoxal de cette étude menée en novembre dernier en France par YouGov auprès de 500 décisionnaires en matière de publicité, marketing, relations publiques ou Informatique et technologies.

Pour une forte majorité (87 %) des décideurs interrogés, le partage de la donnée de façon simple et visuelle au sein de l’entreprise permet de détecter des opportunités d’affaires.

La donnée est donc perçue comme permettant à l’entreprise de se doter des meilleures chances pour générer de la croissance. Elle est vue comme la possibilité par exemple de faire ressortir les points d’amélioration d’un projet (57 %), d’offrir une valeur ajoutée à des services existants (56 %) (62 % pour les personnes décisionnaires en IT), et d’aider à développer un nouveau produit ou une nouvelle offre (54 %).

« data-enthousiastes »

59 % des décideurs utilisent la donnée tous les jours pour prendre des décisions et 83 % au moins une fois par semaine. Au quotidien, la donnée est mise au service de l’activité de l’entreprise et de l’innovation : elle aide au développement de nouveaux produits / services (81 %) et la planification de l’activité de l’entreprise (81 %) et de la segmentation clients (82 %).

« Si les décideurs sont « data-enthousiastes », la réalité est en décalage avec leurs aspirations », constate Tableau. En effet, un tiers (34 %) des répondants (40 % pour les métiers de la communication/Marketing) pensent que leur entreprise ne tire pas le maximum des données qu’elle a à disposition.

Principale raison invoquée : le manque de compétences et de ressources capables d’exploiter la donnée. Une majorité importante (73 %) considère que les entraves à l’utilisation de la donnée au sein de leur entreprise sont essentiellement attribuées à un manque de moyens humains.

En effet, les répondants estiment que l’entreprise manque de personnel (46 %), d’outils appropriés (42 %) ou de compétences (39 %) pour analyser la donnée.

D’où la nécessité absolue de démocratiser l’accès aux données en instillant une « data culture » à chaque strate de l’entreprise. Pour ce faire, il est impératif d’engager et de fédérer les collaborateurs autour d’une stratégie de gestion du changement et d’acquisition de compétences autour de la donnée.

Formé en continu et soutenu par l’organisation au plus haut niveau, chaque employé, peut ainsi avoir accès, comprendre et manipuler des données fiables et gouvernées, afin de détecter des opportunités et prendre les bonnes décisions.

Autre facteur non précisé dans cette étude : l’hétérogénéité des solutions en interne. Entre les outils open source faits maison et des logiciels propriétaires,  l'environnement de données manque souvent de cohérence.

Tout le monde ne travaille pas sur les mêmes informations, ce qui provoque généralement des problèmes internes… sans parler des reporting qui prennent énormément de temps.

Source : Tableau Software

AUCUN COMMENTAIRE