Une étude d’Atlassian révèle le besoin de flexibilité de plus de la moitié des Français. Par ailleurs, une majorité a constaté un fort sentiment d'unité et de cohésion au sein de leur équipe lors du confinement. Toutefois, un tiers seulement a réussi à s’adapter au télétravail.

L’intégration soudaine du télétravail n’a pas été simple, ni pour les entreprises ni pour leurs salariés. C’est le constat que l’on peut tirer d’une étude menée par Atlassian, l’un des principaux fournisseurs de logiciels de collaboration et de productivité d'équipe.

Baptisée « Reworking Work: Understanding The Rise of Work Anywhere», son étude mondiale sur le travail à distance, qui intègre des réponses de Français, montre quelques discordances :

  • Plus de 6 Français sur 10 (contre 53 % au niveau mondial), qui ont participé à cette étude (issus d’entreprises de 250 employés ou plus et avaient une ancienneté de trois mois ou plus) ont constaté un fort sentiment d'unité et de cohésion au sein de leur équipe lors du confinement
  • Mais seul un peu plus d’un tiers des Français ont trouvé aisé de s’adapter au télétravail et 29 % éprouvent des difficultés à arrêter de penser au travail sur leur temps personnel.
  • Côté positif, la plupart des Français se sont déclarés satisfaits des démonstrations de soutien de la part de leur entreprise et souhaitent que cette nouvelle ouverture d'esprit demeure.
  • 76 % des répondants espèrent en effet que leur organisation réévaluera leurs priorités et s'éloignera de la simple réflexion sur les résultats.

L’étude révèle finalement comment les subtilités du travail moderne ont été amplifiées lors du confinement. Elles exigent un changement dans la manière dont les entreprises gèrent leurs équipes qui sont de plus en plus réparties.

De leur côté, les salariés ont dû opérer d’importants changements afin de trouver un nouvel équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, jonglant plus que jamais pour réussir. Ainsi à l'échelle mondiale, 44 % ont cité l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée comme un changement positif au cours de cette période.

Les difficultés des employés à établir une séparation entre les exigences de leur travail et leur domicile sont également illustrées par le fait que près d'un tiers (29 %) indiquent avoir du mal à se déconnecter après leur journée de travail.

Selon cette étude, les travailleurs français sont particulièrement intéressés par une approche hybride et plébiscitent une certaine flexibilité : 55 % ont en effet déclaré qu’ils aimeraient avoir la possibilité de travailler à la fois de chez eux et du bureau, contre 26 % souhaitant travailler exclusivement de chez eux et 19 % uniquement du bureau.

Cette enquête révèle également que le soutien des managers et une orientation claire figurent parmi les priorités des collaborateurs aux prises avec le passage au travail à distance. En effet, 29 % des Français qui n'étaient pas prêts à travailler à domicile ont eu besoin de plus de soutien et de formation.

De fait, de nombreux managers ont dû ajuster leur rôle au sein de leur équipe : plutôt que d’entretenir une forte proximité avec les collaborateurs et d’agir de façon organisatrice, ils ont dû adopter un management plus flexible, davantage axé sur l’assistance et donner une orientation plus claire aux collaborateurs pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

publicité