L’étude Oracle/Odoxa intitulée « L’industrie française face à la crise du Covid-19 » montre une évolution des consommateurs. Ces derniers s’engagent pour soutenir l’industrie nationale.

Les mentalités françaises évoluent vers un patriotisme économique comme le montre cette étude menée par l’institut Odoxa entre les 27 et 28 janvier 2021 sur un échantillon de 1005 personnes françaises âgées de 18ans et plus représentatives de la population.

Si les Français privilégient les produits nationaux, c’est pour favoriser l’emploi dans l’hexagone et soutenir l’économie (74 %) plus que pour privilégier les circuits courts et réduire leur empreinte carbone (44 %) ou avoir des produits et services de qualité (37 %).

Cette situation exceptionnelle que nous traversons a mis en exergue certains points faibles souvent liés à des ruptures au sein des chaînes d’approvisionnement, mais aussi une trop grande dépendance à l’industrie étrangère dans des domaines stratégiques comme la santé (masques, médicaments, etc.).

L’évolution des mentalités oblige les entreprises françaises à monter en puissance sur le web. D’un côté, une forte majorité (72 %) de Français estiment qu’elles ont des sites web sécurisés et fiables et 58 % qu’elles sont innovantes.

Mais la moitié (55 %) considèrent aussi qu’elles ne sont pas à la hauteur face à la concurrence étrangère et 59 % qu’elles ne sont pas suffisamment présentes et visibles.

Des enjeux multiples et partagés pour l’industrie française à l’avenir : maintenir sa capacité d’innovation (31 %) et réduire son empreinte écologique (27 %) mais aussi accélérer sa transformation digitale (21 %) et recruter de jeunes talents (20 %).

Pour répondre à des consommateurs qui font du localisme une valeur de consommation, la modernisation de toute la chaîne et l’amélioration de la qualité seront cruciales. La transformation numérique de cette supply chain devient en effet la clé de voûte de la nouvelle stratégie opérationnelle des entreprises françaises.

« L’industriel de demain ne sera plus un « simple » fabricant de produits physiques, mais aussi un fournisseur de nouveaux services numériques qui assurera sur le long terme une relation avec ses utilisateurs finaux et créera de nouveaux flux de revenus pour l’industrie », estime Eric Gatrio, Applications Country Leader Oracle France.

Le digital est plus que jamais l’avenir de l’industrie. L’industrie se doit désormais d’être fortement numérisée, et le made in France, de ce fait, doit se tourner vers de jeunes talents « digitaux » ; un enjeu souligné par 20 % des répondants.

publicité