La pandémie a servi d’accélérateur à l’adoption de l’IA, mais des obstacles demeurent à une utilisation généralisée, comme le manque de compétences, les outils de gouvernance et le problème de l’exploitation des données.

L’année passée a servi de déclencheur à de nouvelles priorités stratégiques pour les entreprises qui ont dû s’efforcer de continuer leur activité tout en répondant aux besoins de leurs clients, et en trouvant des moyens d’être plus rentables, plus réactifs et de prendre des décisions plus rapides et plus éclairées. Les technologies ont ainsi été les grandes gagnantes de la pandémie. Dans ce contexte, le recours à l’automatisation par l’IA est une des tendances qui s’est accélérée selon les dernières études, comme celle effectuée pour le compte d’IBM.

Le Global AI Adoption Index 2021, réalisé par Morning Consult pour le compte d’IBM, a révélé que si l’adoption de l’IA est restée quasiment stable au cours de l’année écoulée, la dynamique est en train de changer, car le besoin d’IA a été accéléré par l’évolution des besoins des entreprises en raison de la pandémie mondiale. D’après les résultats de l’enquête, aujourd’hui, près d’un tiers des professionnels de l’informatique déclare que leur entreprise utilise l’IA et près de la moitié déclare que leur entreprise explore l’IA. Sans surprise, l’adoption de l’IA est motivée par les répercussions persistantes de la crise, les besoins généraux des entreprises et l’accessibilité de la technologie.

Investir dans les compétences et les technologies

Les grandes entreprises sont près de 70 % plus susceptibles que les petites entreprises d’avoir activement déployé l’IA dans le cadre de leurs activités commerciales. Plus d’un tiers (34 %) des professionnels mondiaux de l’informatique ont déclaré que leur entreprise n’avait déployé aucun projet d’IA.

Même si elle suscite l’intérêt des dirigeants, l’adoption de l’IA n’a pas beaucoup varié pendant une période, mais les choses bougent : des investissements importants dans l’IA sont attendus. Ceux qui déploient ou explorent l’IA disent qu’ils sont motivés par les multiples pressions et opportunités auxquelles les entreprises sont confrontées, de la pandémie aux avancées technologiques qui la rendent plus accessible. Un tiers des professionnels mondiaux de l’informatique affirme que leur entreprise prévoit d’investir à la fois dans les compétences et dans les solutions d’IA au cours des 12 prochains mois.

Des freins à l’adoption persistent

L’IA modifie déjà la façon dont les entreprises fonctionnent aujourd’hui, qu’il s’agisse de la façon dont elles communiquent avec les clients via des assistants virtuels, de l’automatisation des flux de travail ou même de la gestion de la sécurité des réseaux. Cependant, pour une adoption plus généralisée une IA fiable et explicable est essentielle. Pour 91 % répondant, leur capacité à expliquer comment l’IA est parvenue à une décision est essentielle.

Alors que les entreprises mondiales sont désormais parfaitement conscientes de l’importance de disposer d’une IA fiable, plus de la moitié des entreprises citent des obstacles importants pour y parvenir, notamment le manque de compétences, des outils de gouvernance trop rigides, des données biaisées, etc.

L’étude a été réalisée en ligne (en avril 2021) auprès de 5 501 entreprises dans le monde (dont 500 en France). 

publicité