Prenons le contre-pieds des études classiques sur le DSI pour nous intéresser à ce qui le préoccupe au quotidien. L'émergence de nouvelles technologies, le Cloud Computing, le Big bData, la réponse attendue des utilisateurs qui souhaitent adopter ces mêmes technologies, la pratique du Shadow IT, sont autant de domaines qui placent de DSI face à des opportunités, mais surtout face à des défis. Et chacun d'entre eux risque fort d'alimenter son mal-être. C'est ainsi que 8 DSI sur 10 (79%) se disent préoccupés de soutenir la croissance de leur entreprise via la fourniture de nouveaux services. En particulier avec la fourniture de meilleurs analytiques (77%) ; l'amélioration de la prestation de services (68%) ; le déploiement rapide de nouvelles applications (68%) ; et la réduction des dépenses opérationnelles (65%). Le résultat est un paradoxe, ces nouvelles technologies qui émergent sont à l'origine de la renaissance du service informatique, mais dans le même temps elles alimentent les inquiétudes du DSI !

Les principales préoccupations du DSI

Le DSI est principalement inquiet sur la sécurité, ainsi que sur le déploiement rapide et l'accès à de nouvelles applications et services. Loin derrières prennent place le Big Data et les analytiques, la communication et la collaboration, ou la conformité règlementaire. Si on l'interroge plus spécifiquement sur ses préoccupations technologiques, ses priorités vont aux plates-formes opérationnelles (Oracle, SAP), à la mise à niveau du datacenter, à l'expansion de la virtualisation, à la sécurité, à la mise à niveau et à l'expansion du réseau. Enfin, 4 DSI sur 10 (40%) se disent préoccupés du choix des bons fournisseurs pour répondre aux besoins de l'entreprise.

Le cloud dans le collimateur

9 DSI interrogés sur 10 (90%) affirment que certaines formes de cloud ont été déployées dans leur entreprise. Mais la vraie question n'est de la présence du cloud mais d'où vient le nuage. C'est ainsi que si l'on évoque le cloud avec les DSI, c'est d'abord le Shadow IT qui interpelle 8 DSI sur 10 (83%). Et immédiatement derrière (82%) la sécurité liée à l'usage du cloud. D'ailleurs, un DSI sur 5 déclare que la question de la sécurité du cloud leur fait subir un stress extrême ! Ce qu'ils craignent le plus ? L'impact négatif du cloud en Shadow IT sur la performance de l'infrastructure, l'incapacité à gérer le réseau et la contestation avec les fournisseurs de ces clouds. Ces derniers sont considérés comme susceptibles d'apporter des soucis en matière de sécurité, d'appauvrir la conformité du SLA, le risque d'impossibilité d'accéder aux données ou le coût pour l'entreprise en raison de la duplication des dépenses. Au final, c'est le portrait d'un DSI préoccupé, inquiet, voire pessimiste qui nous est offert. Ce qui est bien dommage mais replace l'homme face à la réalité de son quotidien. Source : Enquête « CIO survey 2015 » de Vanson Bourne pour Brocade réalisée auprès de 200 DSI d'entreprises de plus de 250 employés en Chine, France, Allemagne, Russie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Image d'entête 74391237 iStock @ Tharakorn
publicité