Selon l'enquête 2020 de Gartner, 17 % des responsables de la chaîne d'approvisionnement sont désormais des femmes. Une augmentation de 6 % par rapport à 2019 et le taux le plus élevé depuis la première édition de l'enquête en 2016.

Le profil des CSCO (chief supply chain officers) se féminise selon cette enquête menée auprès de 177 professionnels aux États-Unis. « L'augmentation du nombre de femmes cadres dirigeants au cours de l'année écoulée est un signe positif, mais l'enquête a montré que les femmes n'arrivent pas toujours à passer le cap », a déclaré Dana Stiffler, vice-présidente analyste du cabinet Gartner Supply Chain Practice.

« Le rôle de la chaîne d'approvisionnement dans la pandémie de COVID-19 et le rétablissement qui s'ensuivra est crucial, des vies et des moyens de subsistance étant en jeu. Il s'agit d'une période charnière pour de nombreuses femmes occupant des postes de cadres moyens et supérieurs », a-t-elle ajouté.

Par rapport à 2019, il y a proportionnellement moins de femmes aux postes de vice-président et de directeur (21 % cette année contre 28 % en 2019). En 2020, 63 % des professionnels indiquent vouloir recruter des femmes.

Cette dynamique contribue également à ce que la représentation des femmes dans l'ensemble de la main-d'œuvre de la chaîne d'approvisionnement reste inchangée, à 39 % d'une année sur l'autre.

Avec 25 %, la représentation des femmes dans les organisations de la chaîne d'approvisionnement des biens de consommation et du commerce de détail au niveau des vice-présidents est près de deux fois supérieure à celle des organisations industrielles (13 %).

Cette évolution s'explique notamment par le fait que 55 % des organisations industrielles préfèrent un diplôme en sciences, technologie, ingénierie ou mathématiques pour les recrutements de cadres supérieurs, contre 39 % des entreprises de biens de consommation.

« Une autre différence notable entre les organisations de la chaîne d'approvisionnement de l'industrie et du commerce de détail est la fixation d'objectifs. Les entreprises de biens de consommation et les retailers sont plus de deux fois plus susceptibles d'avoir des objectifs formels et des buts spécifiques dans les tableaux de bord de gestion pour la diversité des sexes », précise Dana Stiffler.

Mars, Cisco et Deutsche Telekom ont indiqué notamment qu’elles ont fixé des objectifs (40 %) pour les femmes aux postes de direction et notamment pour la supply chain.

publicité