Les métiers veulent et acquièrent plus de pouvoirs sur les IT. 3 décisions finales sur 10 d’acquisitions de technologies sont désormais prises en dehors de la DSI et des directions IT.

L’autonomie de la prise de décision sur les achats de solutions technologiques glisse de plus en plus hors de la DSI, vers les métiers, tandis que les entreprises entendent adopter une approche collaborative sur les acquisitions IT. Un phénomène qui accompagne l’émergence d’un objectif ultime pour les technologies, se concentrer sur le business et les métiers.

Cette évolution sensible prend sa source dans la multiplication des idées, innovations et projets technologiques qui ne viennent plus seulement des IT, mais désormais également de toutes les composantes de l’organisation. Ainsi, selon un rapport de CompTIA, 45% des idées technologiques nouvelles dans les organisations ne proviendraient plus de la DSI et des IT.

Une tendance confirmée par la présence de 36% de cadres ‘métier’ qui s’impliquent aujourd’hui dans les processus de prise de décision sur les IT. Le résultat est très concret, désormais 27% des décisions finales relatives à l’acquisition de technologies par l’entreprise sont prises par des personnes qui sont en dehors de la DSI…

Le corolaire de cette tendance, c’est que les métiers doivent aujourd’hui mettre la main à la poche pour financer ces acquisitions. En 2016, 52% des entreprises ont utilisé des fonds destinés aux métiers pour l’achat de technologies, et 40% estiment que ces budgets vont croître cette année.

Elle s’accompagne également d’une volonté d’adopter un modèle collaboratif dans le processus de prise de décision. 53% des entreprises le souhaitent, contre 24% qui continuent de privilégier la concentration entre les seules mains de la DSI, et 12% entre celles exclusives des directions métiers.

Le choix de la collaboration repose à 64% sur l’expertise reconnue des professionnels des IT, et à 40% par la nécessité d’intégrer dans les processus d’achat les préoccupations de sécurité et de conformité. De même, les partisans de la collaboration rappellent à 61% que ce sont les BU (business unit) qui comprennent le mieux les besoins individuels, et à 46% que ce mode se traduit par moins de bureaucratie, et des acquisitions et déploiements plus rapides.

Une fois cela acquis, nous constatons que les objectifs stratégiques des technologies ne changent pas :

  • 39% - Améliorer l’efficacité
  • 37% - Identifier de nouveaux segments de clients
  • 36% - Renouveler et maintenir les comptes clients clés
  • 35% - Lancer de nouveaux produits et services
  • 33% - Innover

Source : rapport « Considering the New IT Buyer » de CompTIA

Image d’entête 68883362 @ iStock IconicBestiary

AUCUN COMMENTAIRE