Le gouvernement va doter l'Etat français d'un Chief Data Officer, en charge de la production et de l'ouverture des données publiques.

 

Respectant l’engagement pris par le gouvernement dans le cadre de l’Open Government Partnership (64 pays dans le monde), Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la réforme de l'Etat, et de la fonction publique, a annoncé la création d'un poste d'Administrateur général des données de l'Etat.

Chief Data Officer de l'Etat, pour reprendre la terminologie américaine, sa mission portera sur la production des données publiques et leur ouverture en France. La consécration de la culture Open Data en France, et une première en Europe.

Le nominé est...

C'est Henri Verdier - ancien Président du pôle de compétitivité Cap Digital, puis directeur d'Etalab depuis décembre 2012 - qui devrait le premier assurer la fonction. Une évolution logique pour celui qui a dirigé le portail unique interministériel des données publiques françaises, relevant des services du Premier ministre, et en particulier en charge de data.gouv.fr.

Il faudra attendre la publication de la nomination au Journal Officiel...

Après le CDO, un CTO ?

La création d'un Chief Data Officer de l'Etat est une étape importante dans l'évolution numérique de l'Etat. D'autant plus que celui qui occupe la fonction aura autorité pour connaître les données détenues par l'administration de l'Etat et de ses opérateurs. Une position stratégique dont nous suivrons l'évolution avec attention.

Cependant, c'est une autre fonction, hautement stratégique, que nous attendons également de l'Etat français. A laquelle milite le Conseil National du Numérique. La création du poste de CTO (Chief Technology Officer) de l'Etat.

AUCUN COMMENTAIRE