De plus en plus de DSI ont pris conscience de la nécessité d'écouter les clients de leurs organisations. C'est ce que révèle l'étude « Moving from the Back Office to the Front Lines—CIO Insights from the Global C-suite Study » réalisée par l'Institute of Business Value d'IBM.

L'étude réalisée par Big Blue auprès de 1600 DSI dans le monde vient confirmer la réduction sensible de l'écart qui séparait la stratégie de l'entreprise de l'expérience utilisateur. La prise en compte du client, qu'il soit interne ou externe à l'entreprise, est désormais une réalité, qui s'applique également à la DSI.

Focus sur le front office

Au sein de la DSI, cela se traduit pour plus de 80 % des DSI interrogés par un focus sur le front office en relation avec l'utilisateur, et qui concerne les ventes, les services et le marketing. Et évidemment sur la donnée, dont la périphérie et la valeur ne cessent d'augmenter au rythme des outils qui lui sont dédiés, comme la BI (Business Intelligence) et le big data, et des sources d'information, comme les réseaux sociaux.

L'étude vient rappeler le rôle désormais central des technologies IT dans l'entreprise. Soit directement supportées par la DSI, principalement sur les outils traditionnels de l'entreprise. Soit en contournant la DSI pour accéder à des solutions innovantes dans le cloud. Cette dernière stratégie étant adoptée au risque de créer un point de tension entre la DSI et les métiers.

Le cloud et la mobilité au service des métiers

Venant confirmer d'autres études sur les tendances IT, 84 % des DSI interrogés ont indiqué qu'ils expérimentent des solutions de mobilité (contre 68 % en 2009), le sujet étend devenu un focus prioritaire, tandis que 64 % d'entre eux (contre 30 % en 2009) ont intégré le cloud dans leurs projets. 66 % ont indiqué qu'ils explorent l'usage d'outils pour le cloud et les réseaux sociaux afin de servir et de collaborer avec leurs clients.

Il reste que certains DSI interrogés regrettent la place qu'ils continuent d'occuper dans l'entreprise, ou plutôt celle qu'ils n'occupent pas encore au sein des instances dirigeantes. Leur ambition est certainement de monter au board (conseil d'administration), ce qui serait une véritable reconnaissance de la place qu'occupent les IT aujourd'hui et de leur rôle économique.

AUCUN COMMENTAIRE