Un responsable de la donnée recruté pour seconder le DSI ne change pas la donne liée à l'explosion des volumes de données, mais modifie singulièrement le rapport du DSI avec les utilisateurs dans l'entreprise.

Nous l'avons évoqué précédemment (lire « 4 DSI/CIO sur 10 veulent recruter un CDO. Pourquoi ? »), de l'autre coté de l'Atlantique les CIO (Chief Information Officer) souhaitent recruter des CDO (Chief Data Officer), des responsables de la donnée, afin d'affronter la vague de la data qui les submerge.

De l'étude américaine « The Chief Data Officer : Bridging the Gap Between Data and Decision-Making », publiée en juin dernier par Loudhouse Research pour le compte d'Experian, nous tirons un autre enseignement : les challenges du DSI et du CDO face à la donnée.

Les challenges du DSI face à la donnée

Tout d'abord, l'étude a évalué les challenges du DSI qui ne dispose pas d'un CDO :

  • 41 % - Difficulté à exploiter la donnée pour accompagner la prise de décision stratégique dans l'entreprise
  • 40 % - Risques règlementaires
  • 35 % - L'expérience et l'engagement des utilisateurs ne sont pas optimum
  • 33 % - Risques potentiels sur la marque et sa réputation
  • 29 % - Perte d'opportunités de revenus
  • 27 % - Méfiance sur les décisions prises par les employés
  • 16 % - L'efficacité des processus amputée de la duplication des efforts et du temps passé à résoudre des problèmes de données
  •   5 % - Autres

Les challenges du DSI soulagé par un CDO

La présence d'un CDO ne change pas les challenges auxquels la DSI doit faire face, en revanche elle modifie les ordres de priorité :

  • 36 % - Méfiance sur les décisions prises par les employés
  • 36 % - L'expérience et l'engagement des utilisateurs ne sont pas optimum
  • 35 % - Risques potentiels sur la marque et sa réputation
  • 34 % - Risques règlementaires
  • 33 % - Difficulté à exploiter la donnée pour accompagner la prise de décision stratégique dans l'entreprise
  • 28 % - Perte d'opportunités de revenus
  • 26 % - L'efficacité des processus amputée de la duplication des efforts et du temps passé à résoudre des problèmes de données
  • 10 % - Autres

Qu'elles créent ou non un poste de responsable de la donnée, les organisations sont confrontées aux mêmes difficultés, donc aux mêmes challenges. En revanche, la présence d'un CDO permet au DSI de se reposer sur ce dernier principalement dans la relation avec les utilisateurs et les métiers. Et surtout dans la confiance, une expression sur laquelle nous devrions revenir plus régulièrement…

Image d'entête iStock @ TCmake_photo

AUCUN COMMENTAIRE