Pourquoi les CIO recrutent des CDO ? Pour faire face à l'augmentation du volume des données, de plus en plus de DSI américains veulent recruter un Directeur des Données.

S'ils sont encore rares, l'époque où l'on cherchait les premiers CDO (Chief Data Officer) sera bientôt révolue . L'exception va disparaître, les entreprises américaines, et en particulier 4 CIO (DSI) sur 10, veulent recruter un CDO. Et rapidement, au cours des 12 prochains mois. Pourquoi ?

Le contexte de la donnée

  • 6 DSI américains sur 10 (57%) estiment que le volume des données qu'ils ont à gérer va augmenter de 33 % au cours des 12 prochains mois.
  • 8 sur 10 (83%) déclarent que les données sont un atout précieux, mais (!) qu'elles ne sont pas pleinement exploitée.
  • 6 sur 10 (64%) estiment que leurs organisations ne font pas une utilisation optimale des données.

Ce n'est donc pas une surprise si l'une des conclusions de l'étude américaine « The Chief Data Officer : Bridging the Gap Between Data and Decision-Making », publiée en juin dernier par Loudhouse Research pour le compte d'Experian, c'est que de l'autre coté de l'Atlantique les CIO (Chief Information Officer) souhaitent recruter des CDO.

Pourquoi le CIO recrute un CDO ?

Face aux volumes, aux efforts de collecte des données, au déluge des détails qui les accompagnent, et à la multiplication des usages potentiels qu'il va falloir explorer, les entreprises sont condamnées à voir toujours plus grand. Le recrutement d'un CDO pour seconder le DSI s'impose, mais quelles en sont les motivations ?

  • 48 % - Adopter une approche plus cohérente des risques sur les projets pilotés par la donnée
  • 47 % - Augmenter la régulation et la gouvernance
  • 47 % - La hausse des coûts liés à la mauvaise qualité de la donnée
  • 45 % - Décentraliser la gestion et le reporting de la donnée
  • 40 % - Capitaliser sur les opportunités Big Data
  • 38 % - Le manque d'appropriation dans l'organisation
  • 27 % - Apporter des avantages compétitifs avec la donnée
  •   6 % - Consolider la qualité des investissements et des fournisseurs

Le faible écart entre les premières réponses confirme une absence de maturité des DSI des organisations vis à vis de la donnée et de ce qu'il est possible et/ou nécessaire d'en faire. Le sujet est encore bien jeune dans les esprits comme dans les usages.

 

Image d'entête iStock @ stefanamer

AUCUN COMMENTAIRE