Cette semaine, deux ressortissants ont été accusés par la justice américaine pour avoir participé à une campagne de piratage visant des entreprises américaines. D’après les autorités, cette campagne qui a duré plus de 10 ans a été parrainée par le gouvernement chinois. Pendant cette période, les pirates ont subtilisé les données de près de 45 grandes entreprises de technologie et d’agences gouvernementales américaines dont la NASA et IBM. D’après Christopher Wray, le directeur du FBI, la Chine constitue une réelle menace pour la cybersécurité américaine. Selon lui, ce pays veut remplacer les États-Unis en tant que 1ère puissance mondiale et il utilise tous les moyens, même illégaux pour parvenir à ses fins.

Les deux hackers suspectés, Zhu Hua et Zhang Shilong, auraient appartenu à un groupe de piratage chinois baptisé « Advanced Persistent Threat 10 » ou « APT10 ». Selon l’acte d’accusation, le groupe a surtout utilisé des attaques de phishing pour installer des logiciels malveillants sur les ordinateurs des victimes. Ces malwares ont ensuite été exploités pour accéder à distance aux appareils infectés. Lors des attaques, les hackers auraient volé des centaines de gigaoctets de données en infiltrant près de 90 ordinateurs de grandes firmes. Selon le ministère de la Justice américaine, les pirates auraient réalisé leurs attaques dans plusieurs villes chinoises. Cependant, la ville de Tianjin a été citée en tant que plaque tournante du groupe de piratage APT10. De plus, les pirates travailleraient en collaboration avec l’agence de renseignement du gouvernement chinois. Il est bon de savoir que les États-Unis et la Chine ont déjà passé un accord en 2015 pour limiter les cyberattaques entre les deux pays. Par contre, cela n’a pas empêché la Chine de continuer ses mauvaises pratiques.

La #NASA, #IBM et 45 autres entreprises accusent des hackers chinois pour vol de #données Click to Tweet
À lire aussi La mise en conformité du mécanisme de transfert de données « EU – US Privacy Shield » est prévue avant le 28 février 2019

AUCUN COMMENTAIRE