Le mécanisme de transfert de données « EU - US Privacy Shield » est un bouclier de protection de données mis en place grâce à la collaboration des autorités européennes et américaines. Dernièrement, la commission européenne a fixé un certain délai aux États-Unis pour la concrétisation de ce dispositif. En effet, ils ont demandé aux autorités américaines de nommer un médiateur permanent pour le traitement des plaintes des citoyens de l’UE avant le 28 février 2019. Selon Andrus Ansip, vice-président de la Commission pour le marché unique numérique, la désignation d’un médiateur permanent renforcera la confiance entre l’UE et les USA concernant la protection des flux de données.

Malgré le fait que le bouclier a déjà été mis en place depuis 2 ans, les autorités américaines n’ont toujours pas choisi un médiateur pour la surveillance des transferts de données. Cette situation a poussé la commission européenne à mettre la pression sur les États-Unis pour la conformité du dispositif de protection. Ce mécanisme de transfert de données est actuellement utilisé par plus de 4000 entreprises et il permet de simplifier le flux des données des citoyens de l’UE vers les États-Unis. L’année dernière, des améliorations ont déjà été réalisées pour assurer le bon fonctionnement du dispositif « EU - US Privacy Shield ». Aujourd’hui, la commission européenne réclame la mise en conformité des États-Unis dans le but d’assurer la compatibilité des pratiques de protection de données sur les 2 territoires.

La mise en conformité du mécanisme de transfert de #données « EU - US Privacy Shield » est prévue avant le 28… Click to Tweet
À lire aussi Face à une nouvelle situation de violation de donnée des utilisateurs, Facebook pourrait écoper d’une amende pouvant atteindre le milliard d’euros

AUCUN COMMENTAIRE