Une fausse rumeur partagée sur WhatsApp a créé un mouvement de panique auprès des clients de l’une des succursales de la Metro Bank située à Harrow, dans le nord-ouest de Londres. La fausse information a indiqué que la banque serait en train de faire faillite et que si les clients ne venaient pas récupérer leurs avoirs avant la fermeture des bureaux samedi, la banque les saisirait. Cette situation a poussé de nombreuses personnes à retirer l’argent de leur compte ainsi que les objets de valeurs des coffres de la banque ce samedi. L’un des employés de la banque britannique a déclaré que l’incident était dû à une fausse rumeur indiquant que la banque va fermer ses portes et n’ouvrirait pas le lundi matin. Ce qui est complètement faux et sans fondement d’après les responsables de Metro Bank.

La rumeur en question aurait commencé dans la région de Slough, une banlieue se trouvant à l’ouest de Londres. Cette situation montre que la lutte contre la désinformation sur internet est encore compliquée. Ce n’est pas la première fois que des rumeurs partagées sur WhatsApp ont créé la panique. En 2018, 5 hommes indiens ont été battus à mort par des villageois à cause d’une rumeur indiquant qu’ils étaient des kidnappeurs d’enfants. Le South China Morning a déclaré que depuis 2017, plus de 30 personnes ont été tuées en Inde à cause des fausses rumeurs. Cette situation se serait également produit au Mexique quand deux hommes ont été brûles vif après la publication d’une rumeur sur WhatsApp les qualifiant aussi de ravisseurs d’enfants.

Une fausse rumeur sur #WhatsApp a poussé certaines personnes à retirer leurs avoirs d’une banque londonienne Click to Tweet
À lire aussi L’enquête « The Big Hack » de Bloomberg serait une fake new

AUCUN COMMENTAIRE