En 2018, la France a voté une loi qui condamne les entreprises de location à une amende de 12 500 euros pour chaque publication non autorisée. Dans ce cadre, la ville de Paris a décidé de poursuivre Airbnb pour avoir publié plus de 1000 annonces de location illégales. Ce dimanche, le maire de Paris, Anne Hidalgo a déclaré que le site pourrait écoper d’une amende de 12,5 millions d’euros. Une loi française stipule que les propriétaires de logements parisiens peuvent louer leurs avoirs jusqu’à 120 jours par an et que les annonces doivent inclure un numéro d’enregistrement garantissant que les propriétés ne sont pas louées plus longtemps. Selon Anne Hidalgo, Airbnb n’a pas respecté cette législation, car certains logements ne seraient réservés qu’aux touristes tout le long de l’année.

Le maire de Paris a souligné que les poursuites envers Airbnb visent à en finir avec les locations non autorisées qui gâchent certains quartiers parisiens. D’après elle, les plateformes de location telles que Airbnb constituent une concurrence déloyale pour les hôtels et les établissements touristiques. De plus, ces sites transforment certains quartiers français en zones stériles destinés aux touristes. Face à cette situation, un porte-parole d’Airbnb a déclaré que le site est en train de tout mettre en œuvre pour inciter les propriétaires parisiens à se conformer aux législations en vigueur. Par contre, il a souligné que les restrictions parisiennes étaient à la fois inefficaces, disproportionnées et contraires aux règles européennes. Notons que la France est actuellement le deuxième marché d’Airbnb après les États-Unis avec près de 65 000 logements répertoriés. De plus, Paris fait partie des villes les plus visitées au monde.

#Airbnb écope d’une amende de 12,5 millions d’euros pour publicités illégales Click to Tweet
À lire aussi La Mairie de Paris porte plainte contre Airbnb et Wimdu

AUCUN COMMENTAIRE