Le cloud est ancré dans la stratégie d’avenir des entreprises : 57 % des décideurs d’entreprise ont l’intention d’adopter des technologies comme le cloud après la pandémie. Mais, dans un monde qui change, gare à la stagnation.

« Une nouvelle génération d’entreprises a émergé de la pandémie : plus confiante dans sa capacité à répondre au changement, plus agile, sécurisée, résiliente et davantage centrée sur le client ». C’est la conclusion d’une étude menée par AWS et qui a interrogé 10 000 décideurs Business et IT dans des entreprises en France, en Allemagne, en Israël, en Espagne et au Royaume-Uni. D’après ses conclusions, la réaction des décideurs face à la pandémie a été salutaire pour la transformation numérique : « les entreprises accélèrent leurs plans de transformation numérique et se réinventent après une année de changements sans précédent », explique le rapport.

La crise a bousculé les entreprises qui se sont lancées dans une course inattendue à la numérisation. Elles ont dû s’adapter rapidement, innover et en faire plus et plus vite, le tout sans augmenter les coûts. Les feuilles de route soigneusement planifiées se sont avérées inadaptées. De nombreuses entreprises ont admis que la nécessité de se transformer rapidement pendant la pandémie a été un défi, 40 % des décideurs français interrogés déclarant que leur organisation a eu du mal à s’adapter au cours de l’année écoulée.

Une agilité acquise dans la douleur

« Malgré cette période difficile, nous avons assisté à l’émergence d’un nouveau type d’entreprises qui ont intégré l’innovation dans leur stratégie et utilisent des technologies telles que le cloud pour évoluer rapidement, expérimenter et accélérer de nouveaux modèles commerciaux, et regagner ainsi des parts de marché. Elles sont plus agiles, sécurisées, résilientes et davantage centrées sur le client, et plus confiantes dans leur capacité à répondre aux changements, » explique AWS dans son communiqué.

Plus de la moitié (58 %) des décideurs français interrogés affirment que leur organisation est sortie de la pandémie plus agile, adaptable et confiante dans l’avenir. Certes, cela s’est fait dans la douleur et l’urgence, mais les managers en ont tiré quelques leçons, comme l’importance de pratiques de travail plus agiles, d’une meilleure collaboration et d’une plus grande proximité avec les clients. Les organisations capitalisent désormais activement sur leurs initiatives de transformation numérique pour améliorer la productivité et la collaboration, valoriser l’expérience client et contribuer à la montée en compétences de leurs employés.

Après la crise, l’optimisme

Les entreprises ont donc profité de cette période pour faire évoluer leur SI. Selon le rapport, près des deux tiers (60 %) des organisations ont déployé de nouveaux services et outils cloud pendant la pandémie, tandis qu’un tiers d’entre elles (39 %) a utilisé le cloud pour la première fois. En déployant le cloud, les décideurs ont découvert qu’ils pouvaient faire pivoter leurs services et innover rapidement (60 %), adapter leurs modèles pour répondre aux évolutions de la demande (56 %) et réduire leurs coûts d’infrastructure (53 %).

Enfin, last but not least, l’étude affirme que les initiatives de transformation numérique ont été avancées de deux ans et six mois en moyenne. Elle souligne aussi le sentiment de confiance et d’optimisme des décideurs interrogés, et des perspectives positives qu’ils anticipent pour l’année à venir : 85 % s’attendent à une croissance de leur entreprise l’année prochaine, prévoyant en moyenne une hausse de leurs revenus de 21 %.

Pourtant, de nombreux freins, principalement internes, doivent encore être levés :la moitié (51 %) des décideurs ne savent toujours pas comment relier les problèmes commerciaux aux solutions techniques, la moitié (50 %) affirment que leurs employés sont résistants au changement et 43 % que le manque de compétences les freinera. Par ailleurs, seulement la moitié des décideurs interrogés (50 %) prévoient de continuer à se transformer après la pandémie. « Les entreprises pour lesquelles la réinvention continue n’est pas une priorité seront confrontées à de nombreuses difficultés », conclut le rapport.

publicité